Fanfiction - Quand il s'est allumé -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fanfiction - Quand il s'est allumé -

Message par Flamme le Ven 18 Juil - 21:11

Quand il s'est allumé


Chapitre 1 : Naissance


Flamme est né dans le pays de Marguia. C'est un pays ensoleillé où la nature domine. Ce pays est en concurrence directe avec le pays d'Irgua. Des générations durant, ces deux pays n'ont cessé de se faire la guerre. Il y a quatre-vingts ans, un traité de paix fut signé avec en plus un pacte dont les deux peuples se sont engagés : tout acte de meurtre envers un habitant du pays opposé serait synonyme de représailles de la part du pays attaqué tout entier. Autrement dit, la guerre. En revanche, des vols, des captures,... étaient autorisés, du moment qu'il n'y avait pas de morts. Telles sont les lois qui régissent ces deux pays.

Commençons notre histoire dans le centre de soins de la ville de Togoa, la cité hébergeant en son sein les meilleures écoles pour devenir un combattant.
Un homme et deux femmes se trouvaient dans l'une des pièces de ce centre. L'une des femmes était allongée sur un lit, l'homme, assis à côté sur un tabouret, lui tenait la main fortement. C'était fini, Pyria, la mère, avait accouché. Une troisième femme entra dans la pièce, un bébé dans les bras, couvert d'un drap bleu. Elle s'approcha de la mère et plaça l'enfant dans ses bras. Ignos, le père, regardait sa femme et son enfant. La troisième femme sourit aux parents et dit :

<<-Madame, monsieur, j'ai l'honneur de vous annoncer que c'est un garçon.>>

Ignos ôta une partie du drap bleu qui couvrait le visage du bébé. Cet enfant était plutôt bronzé. Il possédait des yeux d'un rouge vif. Oui, ces yeux rouges reflétant l'ardeur de son âme.
Les deux parents se regardèrent dans les yeux puis se tournèrent vers la troisième femme en passant par la deuxième, ils dirent ensemble :

<<-Il s'appellera Flamme.>>

Flamme grandit en recevant tout l'amour de ses parents. Il finit par développer des canines plus grandes et pointues que la norme humaine. Ses cheveux bruns virant vers le roux poussaient. C'était un grand dormeur. Quand il était éveillé, il affichait toujours un grand sourire. Flamme a prononcé ses premiers mots. À dix mois, il était capable de marcher.
À deux ans et demi, ses parents le confièrent à Hamatora. C'est un sage âgé de soixante-dix ans. Il est reconnu par tout le monde dans le pays de Marguia, tout le monde le connait. C'est un ancien grand combattant. Un élémentaire de feu. Et si ce n'était que ça. Le roi le convoque souvent lorsqu'il faut prendre une décision pour le pays. Hamatora est un très bon conseiller, il sait ce qui est juste.
Dorénavant, ça sera lui qui se chargera de l'éducation de Flamme et qui fera de lui un combattant, car ses parents vont partir en mission à Irgua. Voici leurs paroles avant de partir :

<<Cela sera un honneur pour nous que notre fils soit sous la coupe d'un homme comme vous. Nous plaçons toute notre confiance en vous. Maître Hamatora, chargez-vous bien de cet enfant. Faites lui découvrir la vie, les notions de respect, d'amitié et d'amour.>>

La mère et le père savaient qu'ils seraient partis un long moment. Plus tard, au fond de lui, Flamme se demandait pourquoi ses parents n'étaient plus là avec lui. Le sage le comprit et se contenta de lui expliquer que ses parents seront bientôt de retour à la maison.

Et c'est ainsi qu'Hamatora prit la relève. Flamme continua sa croissance, il atteint l'âge de trois ans, puis quatre. C'était un gamin très vif. Il se dépensait toute la journée, il courait partout. Il n'était pas rare qu'il fasse des misères à son éducateur.
Il allait s'amuser avec d'autres enfants du coin, sans pour autant se lier d'amitié avec eux. Son repas préféré était la viande. Il en dévorait chaque jour.
Et finalement, Flamme atteint l'âge de cinq ans, l'année où sa formation allait commencer. Hamatora avait senti en lui que Flamme était lui aussi destiné à devenir un élémentaire de feu. Il lui expliqua comment allait se dérouler son entraînement pour apprivoiser sa magie. Durant les trois prochains mois, c'est sur le plan physique qu'il se développera.

Après ces cinq premières années de vie, Flamme entreprit l'entraînement. Le dur chemin pour devenir un véritable maître du feu ne fait que commencer.


Dernière édition par Flamme le Sam 2 Aoû - 16:24, édité 1 fois
avatar
Flamme

Messages : 9
Date d'inscription : 23/06/2013
Age : 20
Localisation : Dans une fournaise.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fanfiction - Quand il s'est allumé -

Message par Flamme le Mer 30 Juil - 19:32

Chapitre 2 : Poings contre poings

C’était par un après-midi ensoleillé que l’entraînement débuta. Le maître et le disciple se trouvaient dans une plaine un peu plus loin que l’habitation d’Hamatora, c’était et ça serait le lieu de l’entraînement. Flamme allait s’endurcir durant les trois prochains mois. Il portait une tenue qu’il appelle « spéciale entraînement ». Elle se composait d’un haut rouge foncé dont les manches se finissaient aux épaule. Dessus, il y avait des motifs oranges, des motifs qui représentaient des petites flammes, par-ci par-là. Il portait un bas bleu foncé qui se terminait au niveau des genoux. Un ruban brun était enroulé à sa taille. Et des baskets grises pour les pieds. Il attendait que son maître lui dise ce qu’il doit faire. Hamatora, droit comme un « i », fixait son élève du regard. Il portait un kimono blanc. Après quelques instants, il prit la parole :

« -Sache que tu ne te développeras pas uniquement sur le plan physique, mais sur le plan mental aussi. Un esprit sain dans un corps sain. Il faut que tu aies un esprit ouvert.
Alors je t’ai aussi préparé des exercices qui te forceront à réfléchir. Tu les feras quand je te le demanderai.
-Mh !
-Mais nous n’allons pas commencer par cela tout de suite. Je vais d’abord t’apprendre les mouvements.
-C’est d’accord maître. Je suis prêt ! »

Hamatora fit un geste à son disciple pour lui dire de reculer un peu. Il commença par exécuter quelques mouvements de coups de poing dans le vide. Il s’accroupit ensuite pour donne un coup de pied avant, puis se servit de son autre pied pour se propulser vers le haut afin de se remettre debout. Il se tourna vers Flamme. Celui-ci dût refaire les mêmes gestes. Il reproduit tous les mouvements puis eut une idée au moment où il était accroupi. Il se propulsa vers l’arrière en se retournant et asséna un coup de poing dans la joue de son maître. Ce dernier recula en se tenant la joue pendant que Flamme rigolait.

« -Haha ! C’était pour vous tester maître ! Vous m’aviez dit qu’il fallait toujours être attentif !
-Raaah… sale gosse ! Si je savais ce que tu comptais faire… Enfin bon, passons. »
Hamatora ferma les yeux en soupirant puis reprit :
« -Néanmoins, tu as refait les bons gestes. C’est bien.
-Hihi ! C’était fastoche !
-Et bien oui, c’est facile. Et en guise de punition pour ton action de tout à l’heure, tu vas me refaire ce mouvement mille fois. Après tu auras droit à une pause.
-Heu… hein ? Mille fois ?
-Oui, mille fois. Ça t’apprendre à tester ton maître !
-Raaah vous auriez pu éviter ! Voilà à quoi ça m’amène maintenant bouh…
-Tu les fais maintenant ces enchainements où tu veux que j’en triple le nombre ?
-J’m’y mets tout de suite !! »

Le mentor se retourna pour aller s’allonger à l’ombre, sous un arbre. Il savait que Flamme n’était pas facile et très agité, mais pas au point de mettre à l’épreuve les compétences de son maître. Le futur élémentaire de feu commença sa longue série d’enchaînements. Voyant qu’il fatiguait fortement au bout de son trois-centième combo, Hamatora l’arrêta et lui octroya une pause. Dorénavant, tous les matins, il commencerait la journée avec cent enchaînements comme ça, en rajoutant chaque jour un nouveau coup.

Les jours et les semaines passaient. Flamme faisait comme promis ses enchaînements tous les matins. Il réalisait divers exercices que son maître lui dit de faire. Au début de l’après-midi, il réalisait des problèmes et des énigmes adaptées à son âge, pour lui faire utiliser son cerveau. Et jusqu’au couché du soleil, il poursuivait ses exercices physiques.
Pompes, abdos, courses, sauts,… Voilà quel était le train-train quotidien du jeune garçon. Hamatora l’observait et remarquait sa progression. Il lui enseigna d’autres coups, d’autres prises. Le corps à corps, c’est la première étape. L’analyse de la technique de l’adversaire pour ensuite trouver une riposte.
Un mois était passé.

« -Flamme. Il va être temps pour toi de me montrer ce que tu vaux au corps-à-corps.
-No problème ! Qui sera mon adversaire ?
-Moi-même.
-Heu…
-Ne t’en fais pas, je ne me donnerai pas à fond.
-Mouais… Allez maître ! J’suis chaud pour vous battre ! Hehe ! »

Les deux adversaires se mirent l’un en face de l’autre et se fixèrent un moment jusqu’à ce que Flamme se lance à l’offensive. Il courut jusqu’à son maître puis essaya de lui donné un coup dans le ventre. Hamatora para le coup en attrapant l’avant-bras de Flamme, tourna sur lui-même et envoya son disciple dans les airs. Flamme fit une « roulade » dans les airs puis se rattrapa au sol. Il se mit debout puis courut à nouveau vers son maître. Une fois devant lui, il fit un rebond sur le côté puis le contourna. Il était derrière son adversaire et sauta sur lui. Hamatora s’accroupit, leva les bras, attrapa Flamme pour l’envoyer au sol. Le disciple tomba à terre. Il se releva en se retournant rapidement puis se reçut un léger coup de pied dans le ventre. Hamatora lui adressa aussi une petite tape dans le visage. Il finit par faucher son élève et l’immobilisa au sol. Flamme essayait de se débattre mais il n’arrivait pas à échapper à l’emprise de son mentor. Il avait perdu. Le maître se redressa, libérant Flamme. Ce dernier se releva à son tour.

« -Pas assez réfléchi. Tu vas trop vite sur ton adversaire. Tu as encore deux mois pour t’améliorer.
-Mmh…
-Enfin, tu es encore jeune. Ne t’inquiète pas. Je pense que dans deux mois, tu auras un bon niveau. Je vais supervisé cet entraînement physique encore un mois et demi. Les deux dernières semaines, je te laisserai t’entrainer seul. Allez, tu as droit à du repos.
-Aye, master ! »

Et la routine persista. Flamme s’améliorait. Il allait jouer avec d’autres enfants lors de ses jours libres. Les trois mois sont passés. Le gamin s’était débrouillé seul pour s’endurcir les deux dernières semaines. Maintenant, il était temps qu’il fasse ses preuves. Il se positionna face à Hamatora, comme lors de la première fois, et le fixa dans les yeux.

« -Voyons voir si tu t’es amélioré.
-Ça sera différent de la première fois maître !
-Je ne demande qu’à voir ça. »

Ils se mirent en position de combat. Flamme courut vers son maître et essaya de lui donner un coup de poing dans le ventre. Hamatora recula d’un bond. Le gamin se projeta en avant pour donner un autre coup de poing dans la joue de son mentor cette fois-ci. La sage para l’attaque en attrapant le poing de son disciple de sa main. Flamme essaya de lui donner un autre coup de poing dans le ventre mais le maître exécuta la même parade. L’élève n’avait plus de poing disponible pour attaquer. Il leva son pied et tenta d’asséner un puissant coup de pied à nouveau dans le ventre de son adversaire. Hamatora dût lâcher les poings dans Flamme pour reculer. Cette fois-ci, c’était au tour du sage de lancer l’offensive. Il courût jusqu’à son élève et donna un coup de poing dans le visage de Flamme que celui-ci esquiva en se baissant. L’attaquant baissa son coude dans le but de frapper l’enfant sur le haut de sa tête. Flamme se le reçût et recula d’un rebond, en lâchant un « Aïe aïe ! » suite au coup. Hamatora enchaîna en se déplaçant rapidement derrière son adversaire et passa ses bras autour du cou de Flamme. Le sage commençait à lui serrer le cou. Flamme posa ses mains sur les bras de son maître, en poussant quelques gémissements, pour essayer de les retirer. Mais rien à faire, il n’avait pas assez de force. Il finit par donner de puissants coups de coude dans les hanches d’Hamatora. Il enchaîna les coups de coude jusqu’à ce que son adversaire cède de douleur. Flamme avait attrapé beaucoup de forces durant ces trois mois. Celui-ci se retourna rapidement et adressa deux coups de poings dans le ventre d’Hamatora. Il sauta ensuite pour donner un coup de genou dans son torse et un autre coup de poing dans son menton. Il finit son combo par un coup de pied dans le torse, faisant reculer le sage. Flamme retomba au sol et recula en courant en arrière. Il était à court de souffle. Hamatora n’avait rien pu faire pour se défendre, son élève avait un rythme de frappe trop rapide. Il fit un sourire à Flamme, sourire signifiant qu’il était fier de lui. Le mentor commença à courir vers le jeune garçon et lui asséna rapidement un coup de genou dans le ventre. Flamme se courba en avant, en posant ses mains sur son ventre : le coup était très fort. Hamatora mit fin à ce combat par un coup dans la nuque de son adversaire. Le gamin tomba à genoux et s’écroula. Il s’était évanoui. Le sage s’était donné à fond lors de ces deux derniers coups. Flamme s’en était bien sorti, Flamme avait progressé. La première phase de son entraînement était terminée.
avatar
Flamme

Messages : 9
Date d'inscription : 23/06/2013
Age : 20
Localisation : Dans une fournaise.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum