Apocalypse Zombie: Rédaction des RPs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Apocalypse Zombie: Rédaction des RPs

Message par Jaguarian le Lun 14 Avr - 0:54

État du convoi:


Bouffe: Très convenable
Armes: Convenable
Confort: Très convenable
Sécurité: Très convenable

Immeuble en centre-ville / Aix
Les survivants occupent tous les appartements d'un immeuble qu'ils ont blindés et sécurisé.

Rez de chaussée:
1er appart: Dédé et Aaron
2ème appart: Isaac et Alec

1er étage:
1er appart: Viking, Deathstroke, Jag et trois PNJs (cet appart se prolonge sur le 2ème étage)
2ème appart: Kairi, Nold, Héméra

2ème appart:
1er appart: Pierce

3ème étage:
1er appart: Victoria, Walt, Fred
2ème appart: Prêtre, 4 PNJs

Le groupe mange ensemble à midi et le soir, les raids sont établis dans l'appartement de Jag.

Ce message sera édité à chaque nouveau RP.


Dernière édition par Jaguarian le Lun 21 Avr - 18:51, édité 2 fois
avatar
Jaguarian
Ange de la paix
Ange de la paix

Messages : 61
Date d'inscription : 14/06/2013
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort. Dans la mêlée, quoi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse Zombie: Rédaction des RPs

Message par Jaguarian le Lun 14 Avr - 0:58

RP Zombie : Apocalypse
1)La fuite d'Hérald

Réécriture par Jag

Le matin se levait à peine sur le camp. Le Dr. Walt Hess se leva péniblement de la banquette arrière de sa voiture, en grognant. Il s'étira quelques secondes, et fermant les yeux. En les rouvrant, il s'aperçut que le jour était bien plus avancé que prévu. Il tendit l'oreille, le camp était silencieux. Visiblement, Hérald, le vieux mec qui voulait s'affirmer comme chef de leur campement, avait réussi à faire comprendre à tout le monde que le bruit était déconseillé.

Walt attrapa son colt et ouvrit lentement la portière. Bien qu'encourageant, ce silence était aussi très inquiétant. Un cri retentit soudain, c'était une voix d'homme. Walt pensait la reconnaître, c'était pas ce type que Victoria avait recueillit aux portes de la ville il y a quatre jours ? Il sortit de son véhicule et courut vers le coté d’où le cri était parti. Il tourna derrière une caravane d’où sortait un homme en uniforme. Ils avancèrent ensemble en visant devant eux. Un jeune homme en veste noire était debout près d'un cadavre, les visant avec son CZ-75. Walt hésita une seconde à tirer, mais baissa son flingue, ce qui retint Deathstroke, l'homme en uniforme à coté de lui, d'abattre sur-le-champ Jonathan.

« Jon ? T'es bien Jonathan non ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
-Je sais pas !!! Je jure que je sais pas !!! Il était d'jà comme ça ! On lui a fracassé la tête avec un truc pointu !!
-Qu'est-ce qui nous prouve que c'est pas toi ? Demanda Deathstroke.
-Il n'y a pas de sang sur lui, répondit Walt. J'étais médecin à l'armée, tu peux me croire, c'est pas lui.
-Hm. »

De nombreuses personnes se rassemblaient autour d'eux. D'autres survivants, armés, visaient Jag ensemble.

« C'est bon, ça suffit ! Déclara Walt, C'est pas lui, c'est bon !! Il faut trouver celui qui a fait ça !! Séparez-vous et allez voir ou en sont les autres sentinelles !
-Rogers est mort aussi !! Cria une voix à quelques mètres.
-Viking dit qu'un autre a été tué... Aaron venait d'arriver lui aussi, et pâlissait devant le cadavre. Je crois que toutes les sentinelles y sont passées !
-Arrête de penser à la pire option, trancha Martin. Si ça se trouve, les autres vont bien !
-Mike est mort aussi !! Hurla Nold de loin.
-ARRETEZ DE CRIER, IDIOTS, hurla Deathstroke. Rassemblement ici, immédiatement. Jon, va me chercher Hérald, maintenant !
-O.. Ouais ! Approuva Jag en partant vers le camp. »

Un nouveau cri retentit, et Deathstroke soupira furieusement en se pinçant l'arête du nez.

Dédé arriva à bout de souffle, l'air complètement paniqué. Il articula rapidement.

« La bouffe a disparu. »

Un silence gravissime se fit sur le camp. Aaron finit par résumer la pensée générale.

« Tu déconnes ?
-Non !! Dédé reprit rapidement, son cœur de sexagénaire plus trop prêt pour ce genre de frayeurs. La camionnette avec la nourriture s'est barrée !! C'est le premier truc auquel j'ai pensé après le cri, et... Je me trompais pas.
-Mer*e... Walt et Martin se regardèrent, ne sachant pas trop comment réagir.
-Bon. La première chose à faire est de garder son calme. Deathstroke imposa peu à peu le silence. Attendons le retour de Jon et Hérald. Ah, bah coup de bol.
-Les gens ! Jonathan arrivait en courant. On a un problème.
-Sans blaaaague ? Demanda ironiquement Aaron.
-Non, un autre problème. Jag reprit son souffle. C'est Hérald qui a fait le coup.
-Quoi ???
-Ooooh mer*e mer*e mer*e...
-Je vois... Deathstroke reprit son souffle. Bon, écoutez moi !! On est clairement en crise, là. Il faut réagir, et maintenant !
-Qu'est-ce que tu proposes ? Demanda Nold, un peu apeurée.
-Ou on part à la poursuite de cet enfo*ré et on récupère la bouffe... Ou on va trouver de la nourriture à Marseille, maintenant.
-Je crois que tes alternatives n'en sont pas, l'ami. Intervint le dit ''Viking''.
-Comment ça ? Demanda Jag.
-Les traces de la camionnette vont vers Marseille, expliqua Mael ''Viking''. On sait ou aller.
-Parfait. Qui en est ? » Demanda Walt.

La totalité du camp s'était réunie autour d'eux. Il étaient bien une cinquantaine... La plupart n'avaient pas l'air tentés par l'expérience. Walt semblait lui aussi très inquiet, mais il savait faire preuve de clairvoyance. Si personne n'y allait, ils allaient tous mourir.

« Moi, j'y vais, annonça Martin.
-J'en suis. Je vais pas laisser un mec partir avec le rhum, continua Viking en souriant.
-Je vous accompagne, déclara Jag.
-Moi aussi, je pars, dit Deathstroke.
-Bon... Une camionnette en plus sera nécessaire je suppose. Je viens avec vous, moi aussi, poursuivit Dédé.
-Moi aussi. Il faudra quelqu'un pour ramasser d'la bouffe, argumenta Aaron.
-Je reste ici pour veiller sur le camp avec les autres... Il faut aussi que j'aille réveiller Kairi », dit Nold en se retournant.

Jag fonça sur sa moto, alors que Deathstroke enfourchait la sienne. Dédé s'installa dans sa camionnette avec tous les autres à l'arrière. C'était un peu serré, à vrai dire. Jonathan fixa son casque.
Ils démarrèrent à l'unisson, fonçant vers Marseille


~


Les zombies commençaient à apparaître sur la route des survivants. Jag préférait éviter les morts-vivants. Viking frappait uniquement ceux qui étaient à portée de sa hache, penché en dehors de la camionnette. Jonathan fut perdu dans ses pensées quelques secondes.

''Hum... Ils sont plus proches que d'habitude... Et un peu plus nombreux... Je me demande si tenter d'aller à Marseille est une bonne idée... Et les véhicules font du bruit, on risque d'en attirer sur nous en masse... Hum...''

Il reprit conscience de la réalité quand un zombie bondit dans sa trajectoire. Il fonçait dessus.

« ME*DE !!!
-JON !! »

Il tenta de déraper sur la droite, mais perdit le contrôle de sa moto. Conscient que son véhicule allait lui broyer la jambe si il s'allongeait, Jonathan pensa à sauter juste à temps de la moto. Il se ramassa durement sur le bitume, casque et épaule gauche première. Le zombie se prit une moto de plein fouet, et fut projeté en arrière avec elle, des morceaux de chair et de verre partant de tout cotés. Jon grogna en voyant son épaule saigner, et vit des zombies avancer lentement vers lui. Il fit abstraction de la cuisante douleur de son bras pour se redresser et s'asseoir en dégainant son flingue. Il visa le zombie le plus proche et tira, la balle passa loin sur la droite. Jag cligna des yeux, sa chute l'avait désorienté. Il vit le zombie s'approcher encore, puis la tête du mort vivant explosa. Walt cria à Jon de foncer dans la camionnette alors que d'autres rôdeurs se ramenaient vers lui. Dédé avança son véhicule, et Viking aida Jon à entre dans la camionnette. Le jeune homme s'assit à l'arrière, alors que Martin éclatait la tête d'un zombie trop curieux.

« Mer*e ! Qu'est-ce que tu foutais, là ??
-Désolé, je... Je pensais à autre chose, j'ai perdu le contrôle et...
-Hééé bah... Martin fit feu sur un nouveau zombie. Si tu perds ton sang froid maintenant, tu rentreras jamais vivant !!
-Pardon, je.. Jon se cherchait pitoyablement une excuse.
-Fais voir ton épaule, je vais m'occuper de toi, mon patient ! S'exclama Aaron, visiblement ravi d'avoir une excuse pour approcher un peu plus l'anatomie de son camarade.
-Arrête, l'interrompit Walt Hess. Je suis médecin, laisse moi faire, va.
-Mais... C'est pas juste !! Protesta Aaron.
-Hey ! Deathstroke frappa à l'arrière de la camionnette pour attirer leur attention, alors que les zombies approchaient.
-Qu'est-ce qui ya, Death ? Demanda Viking à son collègue à moto.
-Je crois qu'Hérald est pas seul ! Ya une trace de moto avec celle de la camionnette.
-T'as entendu, Walt ?
-Yep. Dédé, sors-nous de là, tu veux ?
-Ouais, ouais, marmonna l'ancien en accélérant pour s'éloigner un peu du groupe de zombie les approchant.
-Je vais les distraire un peu, annonça Deathstroke. Hérald et ses nouveaux amis ont sûrement du aller à Marseille pour prendre la mer avec la bouffe qu'ils ont trouvé.
-Ok.. On se retrouve à l'embranchement C, ok ?
-Ouais. A de suite ! Approuva Deathstroke en accélérant, attirant les zombies en tirant en l'air.

~

La camionnette rentrait peu-à-peu dans le centre ville. Les zombies devenaient de plus en plus nombreux, mais étaient lents à réagir, et temps qu'ils les éliminaient en silence, il n'y avait pas trop d'attroupements. Deathstroke les attirait tous en fonçant et tirant comme un dingue dans les rues alentours, aussi le groupe ne rencontrait pas trop de difficultés.
Jon guida Dédé à un supermarché qu'il connaissait, assez proche. Le groupe hésita un peu, puis descendit silencieusement de la camionnette. Dédé restait au volant, Walt devant la double porte arrière du van. Aaron, Viking, Martin et Jon avancèrent lentement vers le Casino, armes blanches en main. Viking explosa la chaîne barrant l'entrée avec sa hache, et les quatre alliés entrèrent. Jon courut vérifier un détail au rayon confiserie, puis lui et Martin se déplacèrent vers le rayon conserves, et commencèrent à remplir les sacs de boîtes de nourritures variées. Viking surveillait la porte d'entrée, tandis qu'Aaron partait au rayon lingerie...

Aaron commença à prendre des magazines douteux, et des lingeries... Masculines. Un bruit se fit entendre derrière Martin et Jag. Viking se retourna, fixant la porte de la réserve, sa fidèle masse courbe en main. Il chuchota.

« Les gros stocks sont la bas. Il faut qu'on trouve un moyen d'y aller.
-T'as pas entendu ? Lui fit remarquer Martin. Ya des rôdeurs la dedans !
-Je sais bien... Jag, va donner les sacs à Walt et reviens nous aider, ok ?
-J'ai, confirma Jag. Aaron !!
-Ouais, ouais, râla Aaron en arrivant vers eux, les bras plein de trucs... inutiles.
-J'arrive, les gars », dit Jon.

Jag souleva les sacs, grimaçant à cause de son épaule, et sortit de supermarché avec Aaron. Walt se battait contre quelques zombies, mais contrôlait la situation. Un cri se fit entendre à l'intérieur, c'était Mael et Martin. Aaron fonça instantanément dans la camionnette, mort de peur. Jag lança les sacs à Walt, qui les balança dans le van de Dédé. Walt fonça aux cotés de Jon, et ils rentrèrent ensemble dans le supermarché, armes aux poings. Ils virent Mael se battre pour refermer la porte de la réserve, que quelques zombies tentaient d'ouvrir. Walt et Jon se concertèrent du regard puis foncèrent vers les morts-vivants mais s’arrêtèrent en voyant qu'il en sortait de plus en plus d'une porte de service plus loin sur la droite. Ils n'étaient pas assez.

« MAEL !!!
-COUREZ !! YA TOUJOURS UNE ENTREE VERS LES EGOUTS AU SOUS-SOL, VOUS INQUIETEZ PAS POUR MOI !!  JON, TU AS MON NUMERO, APPELLE MOI DES QUE VOUS SEREZ PARTIS !
-ET MARTIN ??
-IL S'EST ENFERME DANS LES ESCALIERS DE SERVICE, IL AURA UN MOYEN DE SORTIR PLUS HAUT, JE PENSE ! Mael peinait à renfermer la porte. BARREZ-VOUS !!
-ME*DE !! ON REVIENDRA POUR VOUS, MAEL !! »

La porte claqua sèchement. Les zombies frappèrent un instant dessus, puis se tournèrent vers Jon et Walt. Ces deux-ci se regardèrent.

Dédé vit ses deux alliés courir vers sa camionnette, et attendit qu'ils soient entrés pour redémarrer. Les portes claquèrent à l'arrière.

« Fyyuuuh...
-Martin et Viking... Me*de... Dédé, tu as toujours Deathstroke en ligne ?
-Ouais, répondit le vieux. Il revient vers nous, il a semé ses assaillants, apparemment.
-Il est vachement doué, dit Aaron, impressionné.
-Contrairement à toi, merci MILLE FOIS pour ton aide, Aaron !!
-Ouais bah hein !!
-Dédé, passe moi death ! Demanda Jag. Le sexagénaire lui lança son talkie-walkie.
-Ça marche encore, ces trucs ? S'étonna Aaron.
-Comment tu veux que des zombies s'attaquent à un satellite ? Rétorqua Walt.
-Death ? Tu m'entends ?
-Ouais, jag, impec. Alors ?
-Alors bingo, ya plus aucun réglisse, Hérald est passé par là !
-Parfait !! Vous avez réussi à obtenir un truc ?
-Deux sacs de conserve, mais on a perdu Mael et Martin.
-Oh put*in...
-On devrait peut-être se barrer, non ?
-Non, on doit pas renoncer ! La camionnette est juste là, à nous attendre au port !
-Ok... On y va, alors. T'es ou ?
-La. »

Deathstroke apparut au bout de la rue, sans sa moto. Dédé accéléra vers lui, mais le borgne lui fit signe. Il comptait monter sur les toits pour avoir une vue sur le port, qui était de l'autre coté de ces immeubles, une position plus propice au tir longue distance. Dédé lui fit signe de la tête et fonça vers le port. Jag sortit son portable et téléphona à Mael. Après quelques secondes, la voix du viking se fit entendre.

« Ouais !
-Viking, t'es ok ?
-Ouais, j'ai réussi à accéder aux égouts !
-T'es blessé ?
-Non, mais ça pue.
-Bon, t'es en forme. Tu connais la ville ?
-Ouaip. On se rejoint près de la grande roue du vieux port, alors.
-Pas de problèmes.
-Bonne chance, vieux.
-Bonne chance à vous. »

La camionnette tourna et la vue sur le port s'ouvrit. Une vue apocalyptique. Des dizaines, des centaines de zombies marchaient autour de la forêt de mats du port. Dédé laissa le volant à Jag qui était blessé à l'épaule pour se concentrer sur le tir. Jag grimaça en fonçant vers la grande roue.

« ILS SONT BEAUCOUP TROP !! BARRONS NOUS !!
-NAN, WALT !! Aaron criait à son tour. ILS NOUS BARRENT LA RETRAITE, ON DOIT AVANCER !!
-ESSAYEZ DE REPERER LA CAMIONNETTE BLANCHE !! Hurla Jon.
-JE LA VOIS PAS !! Paniqua Dédé.
-DEVANT !! Montra Walt. GAFFE !!! »

Jon esquiva de justesse une bande de zombies et accéléra vers la grande roue. Walt chopa le talkie-walkie de Dédé.

« DEATH !! QU'EST-CE QUE TU FOUT ??
-Ouais bah hein, oh », répondit la voix du tireur.

Un coup de feu se fit entendre d'un immeuble, bien plus loin devant eux, et une voiture explosa sur des zombies, à une centaine de mètres devant eux. D'autres coups de feu résonnèrent, mais de l'autre coté du port.

« Qui c'est ça ?? Martin ? Deathstroke ??
-Je suis pas partout, pardon, objecta ce dernier.
-NON !! Cria Aaron. C'EST HERALD !!! »

En effet, les coups de feu étaient tirés par un petit groupe sur un bateau arrimé sur le port, et à coté dudit bateau se présentait la camionnette. Ils voulaient charger la bouffe sur le bateau mais ça se passait mal, les zombies les prenait au nombre. Ils allaient tous y passer en s'acharnant sur le transfert. La camionnette dérapa vers eux, en écrasant trois morts-vivants au passage, puis fonça vers le bateau en difficulté. Jag attrapa son portable et appela Mael, tout en conduisant droit vers le bateau. Un autre coup de feu provint du toit de Deathstroke et une explosion se fit entendre derrière le van. Walt tirait à une cadence effrayante avec son colt, Dédé aussi ne faisait pas d'économie au niveau munitions. Il tirait avec le CZ-75 de Jag avec une précision étonnante pour un débutant. Aaron, lui, s'occupait avec son I-phone, à l'arrière de la camionnette.

« Mael ?? Tu m'entends ?
-Ouaip !
-On est à la grande roue !!
-Alors vous êtes en retard !!
-Comment-ça ?
-Me dis pas que tu me vois pas !
-Hein ??? »

Jag abandonna l'idée de s'arrêter devant la grande roue et traça vers le bateau, ayant vu de quoi Mael parlait. Les tireurs visait la terre, pas la mer. Un bateau fonçait vers eux, un viking fou aux commandes.

« YEAAAAAAH !! Cria Deathstroke avec un sourire.
-WALT !! PRET !!
-QUAND TU VEUX, MEC !!! DEDE !! GARDE CETTE CAMIONNETTE AVEC AARON !!
-ALLEZ-Y LES JEUNES. Je vous aurais suivi avec trente ans de moins.
-FAITES ATTENTION, cria Aaron. YA DES ZOMBIES DANS L'EAU »

Effectivement, on voyait de nombreux morceaux de chairs flotter, laissant penser que gisaient de nombreux morts vivants au fond de l'eau et aux bords du port.
La camionnette dérapa alors que les deux bateaux entraient en collision dans une explosion impressionnante. Jon et Walt bondirent du véhicule en courant vers le bord de l'eau. Mael nageait vers eux, ayant sauté de son bateau avant l'impact vu ''qu'un viking c'est bourrin mais pas forcément c*n.'' Ils le hissèrent rapidement à terre puis repoussèrent les rares zombies à être un peu trop près. Les trois alliés coururent vers les survivants de l'explosion, qui avaient du mal à se relever.

Jonathan fut le premier au contact. Par réflexe, il envoya un coup de crosse au type qui s'était relevé devant lui... Frank, s'appelait-il, dans les souvenirs du jeune homme. Pendant que Jag montait dans la camionnette, Walt prit Frank par les épaules et le balança vers Mael. Alors que Jon mettait le contact et que Walt fermait les portes arrières de la camionnette en rentrant, le viking assénait un coup de boule au pauvre Frank, l’assommant net, puis le lança dans l'eau, se faire déchiqueter un peu par les zombies pour lui apprendre à trahir ses camarades. Le viking entra dans la camionnette de bouffe à son tour, prenant la place à coté du conducteur. Jag démarra le van de bouffe du mieux qu'il pouvait. Dédé et Aaron repoussaient difficilement les zombies et furent soulagés du départ de la première camionnette. Deathstroke se dit qu'il était temps de descendre un peu.

« DEATH ! TU AS TRENTE SECONDES POUR ETRE EN BAS !!
-J'Y SERAIS PAS ! MAIS PASSE JUSTE SOUS L'IMMEUBLE, CA IRA !! YA UN ESCALIER DE SERVICE !
-TU VAS TU TUER, IDIOT !!
-TU VOIS UN AUTRE MOYEN ?? »

Un bruit retentit à l'arrière de la camionnette. Walt se retourna en visant la porte arrière qui s'ouvrait. Viking se retourna également, intrigué. Hérald entra en claquant la portière derrière lui.

« Tu t'es accroché au van ? demanda Walt. Enfo*ré !
-Ferme la, Walt. Répondit Hérald en visant Walt avec son flingue.
-Woooow, calme toi, Hérald ! Viking tenta de calmer le jeu. Ça changera rien de faire ça !!
-LA FERME !! Hérald pétait un plomb. VOUS AVEZ TOUT FAIT FOIRER !!! TOUT !! JE VAIS VOUS TUEZ DES QU'ON SERA SORTIS DE CETTE ME*DE !!
-Death, reprit Jon d'un ton qui laissait croire qu'il n'avait même pas compris qu 'Hérald était dans la camionnette, je suis en position !! Cinq minutes d'arrêt !!
-Très drôle », répondit Death tandis que la camionnette s'arrêtait dix ou quinze mètres sous lui, au milieu d'une troupe de zombies.

Le tireur d'élite sauta sur la camionnette de bouffe, sous les yeux ébahis d'Aaron et Dédé, qui le regardaient de la seconde camionnette.

« Un euro il la loupe.
-Tenu. »

Deathstroke se réceptionna douloureusement sur la camionnette, et s'allongea pour s'accrocher alors que celle si redémarrait, le chemin nettoyé par les tirs de la bande d'Hérald, qui attirait sans le vouloir la totalité des zombies sur eux. Les deux camionnettes redémarrèrent. Et s'écartèrent un peu plus de la masse de zombies du port, s'éclipsant à la première rue venue sur leur gauche. A l'intérieur, Hérald  suait de peur et de colère.

« Je vais te tuer, Walt, tu n'es sûrement pas capable d'en faire autant !!
-Je.. Walt semblait paniqué, et baissa peu à peu son flingue. »

Walt pensait en son for intérieur...
''Il est vivant... Ce n'est pas un zombie, lui, il est bien vivant !! Je.. Je ne peux pas le tuer ! Mais... C'est quoi ce truc derrière lui ??? OH PUTA*N !!!!''

Hérald hurla alors que son bras tombait par terre dans un flot de sang écœurant. Derrière lui, une jeune fille aux cheveux noirs, d'environ dix-sept ans se tenait, une hache à la main. Il se retourna, les yeux remplis de terreur, et Kairi lui fendit le crâne d'un coup de hache.

« WOOOOW !!! Walt hurla en braquant Kairi de son colt, Et Viking passa lui aussi à l'arrière du van.
-Restez ou vous êtes ! Hurla t-elle.
-Il se passe quoi, mer*e ?? Jag sembla réaliser qu'un truc allait pas.
-Kairi, tu nous reconnais ? Viking tenta de la raisonner en s'approchant d'elle. On était au camp, nous aussi, on te veut pas de mal !! Pose cette hache !!
-Vous êtes qui ?? répondit-elle. Et qu'est-ce que je fous là ? »

Mael joua sur l'effet de surprise et bondit sur la hache, l'arrachant des mains de la jeune fille, tandis que Walt récupérer l'arme d'Hérald. Privée de son arme, Kairi se recroquevilla dans un coin arrière de la camionnette, assise. Viking ouvrit les portes du van alors qu'il tournait dans une nouvelle rue. A quelques mètres derrière, on pouvait voir Dédé conduire sa camionnette, et Aaron jouer sur son I-phone à coté du sexagénaire. Mael poussa du pied le corps et le bras d'Hérald, tapissant la route de sang. Il aida Death à glisser dans le van, puis ferma les portes arrière alors que la camionnette de Dédé écrasait le corps du traître. Corps qui d'ailleurs découragea les derniers zombies qui suivaient encore les vans de continuer à les poursuivre. Walt regarda le sang sur les provisions. Heureusement qu'elles étaient toutes dans des boîtes ou des sacs. Hélas, la moitié avait disparue, suite au chargement du bateau.

Kairi prit la parole, agacée et visiblement épuisée.

« Pour... La dernière fois... Vous êtes QUI, et on est OU ?
-Je crois qu'elle a perdu la mémoire, Viking, chuchota Walt à son compère.
-Ça peut arriver en cas de choc à la tête, répondit Mael.
-Je vois, admit Walt en fermant les yeux. Il reprit à voix haute, en parlant à Kairi. Hum ! Je suis votre supérieur hiérarchique et...
-Bien essayé. »


~


« Tu dis que tu t'es réveillée attachée dans la camionnette au milieu de la bouffe ? Walt parut surpris. Mais pourquoi ? Enfin, quel intérêt de t'enlever ?
-Oui, c'est vrai, repris Deathstroke. Quel intérêt pour trois hommes s'apprêtant à quitter toute compagnie humaine et toute civilisation pour vivre sur une île d'attacher et d'enlever une jeune fille et l’emmener avec eux ? »

Tout le monde se tut un petit instant... Ce qu'il disait était horrible, mais semblait la seule explication logique. Kairi avait au de la chance d'être secourue.

« Bon, bah maintenant qu'on est à nouveau amis, on peut me rendre ma hache ? Votre histoire de camp, moi, j'y crois pas trop.
-Recommence pas, j'ai dit ! Insista Walt.
-Mais rends moi ma hache, zut !! »

Kairi et Walt se débattirent un instant, et sur ordre de Deathstroke, le docteur rendit l'arme à la jeune fille. Kairi sourit au borgne.

« Bon ! Reprit Jag. Faisons donc les comptes. On a bien récupéré la moitié de la bouffe. Martin s'est égaré dans le 5ème arrondissement, va falloir aller le chercher dans les prochains jours. A part ça, personne n'est blessé ? Aucun d'entre vous n'a été mordu ?
-Nan. Répondit Deathstroke.
-Si, moi. Dit Walt.
-HEIN ?? Jag sortit son flingue, et visa le front de Gryfman. Comment ça ?
-Ouais, reprit l'infirmier. Par Kairi, tout à l'heure.
-Crétin, va. Jon rangea son flingue.
-En plus c'est faux, je mords pas, moi !
-Et ça c'est quoi ??
-CA ? Mais c'est une griffure !!
-Bieeeeen sûr oui !! Je suis médecin, me la fait pas !
-Mais tu l'as eu ou, ton diplôme, au juste ??
-VOS GUEU*ES MAINTENANT !!! Hurla Deathstroke, à court de patience.
-Grrblgn... Marmonna Viking dans son sommeil. »

Plus loin, Aaron en conduisant entendait des échos de la dispute de la camionnette de tête.

« Dis, Dédé, t'entends ? Ça s'engueule, devant...
-Rrrrr-zzzz....
-Oh, je vois... Pauv... Vieux, va. »

Jon s'apprêtait à prévenir les autres de leur arrivée imminente au camp quand ils entendirent des coups de feu. Très nombreux.

« Qu'est-ce que... Commença Walt.
-ATTENTION !! » Hurla Viking

Un jeune homme, un survivant, venait de sortir des fourrés, se jetant sur la trajectoire du van. Jonathan ne put l'esquiver, et l'adolescent passa sous les roues du véhicule.

« NICK !! Walt se précipita derrière les sièges de Jag et Mael. Qu'est-ce qu'il fichait la ?? Le camp doit être attaqué !!! Il faut qu'on y aille!! »

Les deux camionnettes arrivèrent près du camp. C'était l'horreur. Les rôdeurs étaient partout, et on voyait ici ou la des corps se faire dévorer. On entendait des cris, et des coups de feu. Les deux véhicules se tournèrent vers la sortie du camp, pour repartir plus vite en urgence. Les portières s'ouvrirent toutes en même temps, et claquèrent les unes après les autres.

Walt hurla pour organiser les opérations.

« JE COUVRE LES VANS, SEPAREZ VOUS ET SAUVEZ CE QUI PEUT L'ETRE !! DEDE ! CHERCHE LES ARMES, TES AFFAIRES SONT DEJA LA DEDANS !!
-COMPRIS !! ALLONS-Y !!! »

Deathstroke fonçait déjà, tailladant les zombies avec ses deux sabres. Il traça un chemin jusqu'à la cache d'armes avec Dédé, qui commença à stocker un maximum de fusils dans le camion-armurerie. Viking fonçait pour tenter de sauver un corps étendu à terre, non encore mordu, apparemment. Kairi fixait le camp, des bribes de souvenirs semblant revenir. Jonathan se raidit en entendant les pleurs d'une petite fille.

« HEMERA !! Cria Jonathan. Il avait sympathisé avec la petite de quinze ans le jour de son arrivée... Il lui semblait reconnaître sa voix en ces pleurs. HEMERA, OU ES-TU ? »

Le jeune homme se laissa guider rapidement par les pleurs, et finit par trouver une voiture entourée de zombies. De l'intérieur provenaient les cris de paniques qui l'avaient alarmé. Il visa et abattit tour-à-tour chaque mort vivant. Il courut ensuite vers la voiture dont les vitres n'avaient heureusement pas cédées, et brisa celle du conducteur. Il déverrouilla la voiture et ouvrit la portière du fond, découvrant la jeune fille tassée entre les fauteuils du véhicule. Elle n'était pas mordue. Jag se retourna pour faire face à de nombreux zombies, sans trop savoir quoi faire. Les zombies étaient trop nombreux pour lui, ça allait mal finir.

« DE L'AIDE PAR ICI !! » Tenta t-il en ouvrant le feu.

À peine eut-il prononcé ces mots que plusieurs zombies s'écroulèrent dans une rafale de tir. Du haut d'un camion, Flamme et Victoria firent signe à Jonathan. Il leur cria d'aller prendre un véhicule et de rejoindre les deux vans. Flamme répéta en anglais à l'américaine, et les deux survivants disparurent de son champ de vision. Viking, en revanche, arriva dans son dos.

« Jon ! Pierce et Alec sont revenus d'eux mêmes autour des vans !! Tu as trouvé quelqu'un ?
-Je viens de faire signe à Victoria et Flamme, et dans cette voiture... »

Jag n'eut pas le temps d'en dire plus, Mael se jeta dans la voiture et souleva la jeune fille.

« Je m'en occupe ! Fonce aider les autres !
-Ouais ! »

Jonathan vit Jack et Deathstroke foncer vers le van de bouffe. Il regarda ensuite brièvement Kairi qui courait vers le camp en feu.

« OU TU VAS ? Lui demanda t-il.
-CHERCHER NOLD !! TU L'AS VUE ?
-NAN, ELLE ETAIT AVEC NOUS CE MATIN, MAIS DEPUIS...
-MER*E !! JE PARS PAS SANS ELLE !!
-Erf... »

Kairi fonça vers la caravane de Nold, suivit de près par Jonathan. Derrière eux, Walt émergea des flammes.

« JAG !! KAIRI !! ON A PAS LE TEMPS, RAMENEZ VOUS !!
-JE PARS PAS SANS ELLE !! » fut l'unique réponse que Kairi donna.

Walt et son collègue se regardèrent, haussèrent les épaules, puis coururent à la suite de la jeune fille. Kairi décapita un zombie qui tentait d'accéder à la caravane, puis défonce la porte à coups de hache. Les trois alliés se précipitèrent à l'intérieur, pour constater que Nold était évanouie sur son lit. Walt vérifia rapidement sous le regard menaçant de Kairi si Nold n'avait pas été mordue, puis la souleva avec Jag, qui sentit son épaule le rappeler à l'ordre une fois de plus.

« On y va, maintenant !! Ordonna Walt. Couvre nous ! »

Le trajet jusqu'aux vans fut très serrés. Les zombies semblaient débouler sans fin de la foret aux alentours. Ils finirent finalement par poser Nold dans le van de nourriture, avec Héméra et un autre survivant inconscient. Kairi insista pour monter avec eux, on n'insista pas pour l'en empêcher. Mael prit les commandes de ce van, et Jack s'installa à ses cotés, ayant récupéré ses effets personnels. Jag vit Walt et Isaac surgir des flammes en courant, et partit les aider à atteindre le van de Dédé. Une fois Isaac en sécurité, Walt se tourna une fois de plus vers le campement.

« JAG ! Appella t-il. On y retourne, il doit en rester encore une vingtaine !!
-C'est fini, Walt !! On peut plus rien faire, à présent !! On doit se barrer d'ici, et vite !! »

Le van de bouffe conduit par Mael démarra. Dédé revint en courant prendre les commandes de son propres van, alors qu'Aaron conduisait l'immense camion rempli de toutes les armes du groupe. Une voiture surgit, conduite par Flamme, avec sur la banquette arrière, une Victoria plus que remontée contre les zombies, qui tirait avec ses deux flingues sur tout ce qui passait à sa portée.

Walt fouilla ses poches, tandis que Jag prenait une moto et la démarrait rapidement. Deathstroke avait lui aussi pris une autre moto.

Walt déchira une page de son carnet et y inscrivit
''Martin-Partons vers le Nord. Rejoins nous si tu peux.''

Il colla la note à la caravane de Martin, puis courut dans le van de Mael. Toute la troupe démarra, s'en allant en file indienne, laissant derrière elle un camp ravagé et infesté de rôdeurs.

« Ou vas t-on, à présent... ?
-La prochaine ville au Nord est Aix... expliqua Jonathan. J'y habitais... On y trouvera au moins un refuge, temporairement.
-On a pas vraiment le choix... »


Dernière édition par Jaguarian le Lun 5 Mai - 22:24, édité 1 fois
avatar
Jaguarian
Ange de la paix
Ange de la paix

Messages : 61
Date d'inscription : 14/06/2013
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort. Dans la mêlée, quoi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse Zombie: Rédaction des RPs

Message par Jaguarian le Lun 5 Mai - 22:23



2) La traversée d'Aix



Réécriture par Kairi



A l’arrière de la voiture de Flamme, Victoria Seras tirait sur les Zombies poursuivants avec ses pistolets, aux côtés de Pierce, armé de son MP5. Le Viking les suivait dans une camionnette, Talonné par Jonathan qui ne tarda pas à les rejoindre, en moto.
Ils étaient tous les cinq sur la route d’Aix-en-Provence, envoyés en éclaireurs par le reste du groupe, qui les suivait à une bonne distance.
Ils ne tardèrent pas à s’arrêter, bloqués par un barrage de voitures carambolées. Après avoir éliminé les rares zombies présents, Pierce prit de la hauteur pour surveiller les environs, tandis que les autres s’affairaient à déplacer et fouiller les voitures, et à siphonner les réservoirs d’essence. Bilan des travaux : une petite bouteille de Coca-Cola pour Jon, une mitraillette presque neuve pour Seras, un gun pour Fred, et une belle route dégagée pour le convoi !
Tout le monde reprit sa place dans les véhicules, et Jon prit la tête en moto.
Seule Victoria resta pour fouiller les voitures restantes en attendant le convoi.

__________________

Le petit groupe était arrivé dans la banlieue d’Aix. Ils descendirent tous de leurs véhicules. Jonathan prit la parole :
« - On ferait mieux de continuer à pieds. En cas de fuite, on sera plus avantagés, les voitures sont beaucoup trop encombrantes… et pas vraiment blindées. Sans parler du boucan qu'elles font, qui va attirer tous les morts-vivants des environs... Mais les rues ne sont pas vraiment sûres, essayons de trouver un moyen de rejoindre les toits.
- Ça me va, répondit Viking.
- A moi aussi, enchaîna Pierce.
- Ça roule, finit Flamme. On y va ! »

Mael ferma la camionnette de provisions à clé et ils se mirent tous les quatre en route, en essayant de se faire le plus discrets possible. Ils ne tardèrent pas à se cacher derrière une voiture abandonnée. Une dizaine de zombies les attendaient devant. Alors qu’ils se demandaient comment passer, ils furent attaqués par un zombie derrière eux. Jon lui planta son couteau dans le ventre, et se baissa, laissant le champ libre aux autres pour l’abattre. Flamme arma son sniper. Jon n’eut pas le temps de l’arrêter. Il tira.

« Idiot ! Vociféra Pierce. Tu vas rameuter tous les zombies du centre-ville !

Et comme pour lui donner raison, une quinzaine de macchabés se dirigeaient à présent vers eux.

« Ok, conclut Jag. On court. »

Et ils coururent. Fred jeta derrière eux une grenade pour attirer les revenants dans la direction opposée. Ils sprintaient tous les quatre à travers les rues de la ville, se dirigeant vers la cathédrale St-Sauveur, près de laquelle se trouvait l’habitation de Jon. Tout le monde suivait le Viking, qui connaissait la ville et avait un meilleur sens de l’orientation.

« Si vous voyez un échafaudage, dites-le ! cria Jon. Faut qu’on rejoigne les toits, c’est notre seule chance ! »

Tous les quatre continuaient de courir en tirant sur les zombies qui les suivaient et commençaient à les encercler. Mael finit par arrêter le groupe devant une église assez ancienne. Jonathan regarda le bâtiment, puis Viking. Les zombies coupèrent la retraite et commencèrent à affluer de l'autre côté de la rue.

« C’est carrément pas là !! Tu t’es gouré, mec.
- Quoi, rétorqua Mael, c’est pas toi qui voulait des échafaudages ?
- …Ow ! »

Après un examen visuel plus approfondi, Jon, Pierce, et Flamme virent effectivement des échafaudages enserrer l’église. Les morts-vivants commençaient à se rapprocher dangereusement d’eux. Pas le choix. Ils se ruèrent vers les échafaudages, et les escaladèrent tant bien que mal. Une fois sur le toit de l’église, Pierce se retourna pour aider les trois autres. Lorsque Jonathan fut dernier sur l’échafaudage, un craquement se fit entendre plus bas et toute la structure vacilla. Le jeune homme eut à peine le temps de bondir sur le toit en prenant les mains de Mael et Fred que l'échafaudage cédait à la pression d'une foule de morts vivants. Le groupe pris quelques secondes pour respirer, tandis que les Zombies s’amassaient en-bas. Les quatre survivants regardèrent un peu les alentours.

« Regardez ! dit Jon en montrant un clocher à quelques rues d’ici. C’est là qu’on va !
- Oh, ça va, c'est pas super loin !! Alors c’est parti, dit Fred. On peut passer par là.
- Eh oh, je pèse mon poids moi, objecta Mael, je fais pas l’équilibriste !
- Tu préfères descendre saluer nos potes ? demanda Jon.
- Hum… Je vais voir ce que je peux faire. Eh, Pierce, attend nous ! »

Leur camarade sautait déjà agilement de toits en toits. Les trois autres partirent à sa suite. Quelques immeubles plus loin, une courte échelle s'imposa, pour accéder à un toit encore plus haut. Pierce et Jag hissèrent facilement Fred. Le Viking, ce fut une autre histoire. En s'y mettant à trois, ils parvinrent à tirer Mael à eux, puis récupérèrent quelques secondes. Ils continuèrent ensuite leur escapade en hauteur.  Après quelques bâtiments, ils arrivèrent devant un toit plus éloigné que les autres. Le bâtiment face à eux avait visiblement quatre étages, et on pouvait voir un balcon au troisième.

« Saut de quoi... 4 ou 5 mètres, je dirais... On tente ? demanda Flamme
- C’est juste comme saut, constata Jon. Très, très juste.
- Je ne saute pas, je vous préviens de suite! dit Mael. Mais... Vu la disposition du bâtiment en face,  j’ai peut-être une idée.
- Ah oui ?
- Yep. Vous, vous pourriez laisser vos sacs et le poids inutile ici, prendre un maximum d'élan,  et sauter sur le toit pour glisser sur le balcon un peu plus bas. Y aura sûrement un matelas à l’intérieur du troisième étage, vous auriez qu'à y rentrer par le balcon, le prendre, et le placer pour amortir la chute des suivants, directement sur le balcon.
- Ça marche ! Jon et Flamme déposèrent leurs sacs, tandis que le premier repris. On va essayer de trouver plus d'un matelas, ça sera plus sûr.
- Prenez de l'élan et concentrez-vous, conseilla Pierce.
-T'es prêt, Fred ?
-Ouais, on y va !!
-Un...
-Deux...
-Ptain je l'sens mal.
-TROIS !!! »

Les deux jeunes hommes s'élancèrent ensemble, se ruant vers le vide.
Ils bondirent.
Jon sauta assez loin, posant les deux pieds bien à plat sur le toit d'en face. Il fut étonné et réjoui d'un saut si réussi. Derrière lui, Fred émit un petit cri, et quand Jag se retourna, il ne vit pas son camarade. Sur le balcon, Flamme se relevait difficilement.


« Flamme, appela Mael d'en haut. Ça va ?
- Aaaaaaaiiiiiiie... Fred gémit longuement… Je crois que je me suis tordu la cheville…
- Mer*e, commenta Jag en se laissant tomber avec prudence sur le balcon. Tu pourras marcher ?
- Ça va être compliqué mais on a pas le choix...  Ça devrait aller.
- Ok… »

Jon brisa la porte-fenêtre et entra à l’intérieur. Il fit un rapide tour de la chambre, ne trouva aucun ennemi, et entreprit de sortir les matelas, qu’il installa avec l’aide de Fred. Pierce et le Viking les rejoignirent avec les sacs, tandis que Flamme bandait sa cheville. Ils se mirent à inspecter l’appartement, trouvèrent une batte de base-ball pour Fred, un peu de nourriture, quelques médicaments, pansements, et bandages. Pensant à la cheville de Flamme, ils décidèrent de redescendre. Ils empruntèrent l’escalier de service, dans lequel Mael dut porter Fred, à qui ça ne plaisait pas tellement…

« C’est bon, repose moi maintenant !
- Non. Si je te pose tu vas nous ralentir.
- Mais je t’emm…
- Arrêtez de vous disputer, coupa Pierce. C'est pas le moment !
- Mmh… »

Ils arrivèrent dans la rue, assez vide de Zombies, et prirent à gauche, en pente. Mael portait toujours Flamme sur son dos.

Ils ne firent que quelques mètres. Jonathan hurla soudain. Du haut d’un balcon, un macchabé venait de lui tomber dessus.

« AAAH !! A L’AIDE !! »

Tout le monde se tourna vers lui. Le Viking se précipita et donna un grand coup de pied dans le mort-vivant et l’envoya plus loin, tandis que Fred, de son dos, lui tirait une balle dans le crâne. Jon tenta de reprendre un rythme respiratoire normal.

« M… *soupir* Merci…
- Y a pas de quoi » répondirent en cœur Flamme et Mael.

Un bruit se fit entendre. Des sortes de grognements. Les quatre hommes se tournèrent vers le bas de la rue.
Zombies.

« Bonne nouvelle, les gars.
- On court ?
- On court. »

Et encore une fois, ils coururent. Ils remontaient la rue le plus vite possible, mais furent bientôt contraints de ralentir ; une dizaine de morts-vivants les attendaient, et Mael s’essoufflait. Aucune échappatoire. A moins que…
Le Viking poussa Jon dans un immeuble, vite suivi par Pierce, qui barricada la porte avec une commode.

« On aurait pas dû ! Ils vont nous couper la retraite ! fit remarquer Jon
- T’as une autre solution ? demanda Pierce.
- Il faut qu’on regagne les toits, ajouta Mael. Malgré ta cheville, Fred…
- Ça ira pour moi, assura ce dernier. Montez !! »

Ils coururent dans les escaliers pour rejoindre le sommet des habitations. Une fois sur le toit, ils verrouillèrent la lucarne et s’arrêtèrent un peu pour souffler. Mael, épuisé, reposa Flamme qui se lâcha sur l’eau autant que le fit Jon sur le Coca. Pierce et le Viking regardaient les Zombies en bas. Jonathan profita de la pause pour appeler le convoi, donner et prendre des nouvelles.
Dix minutes plus tard, ils se relevèrent péniblement. Après s’être aidé pour monter sur un toit plus haut, ils regardèrent l’étendue de bâtisses devant eux. Ils avancèrent ensemble près d'un nouveau toit surélevé, qu'ils durent passer à la courte échelle. Les passages de Flamme et du Viking furent difficiles.

« Ta maison est encore loin Jon ? questionna Pierce.
- On remonte la rue et on y est, mais va la populace, on va pas s’y risquer. En revanche, y a plus aucun toit qui va dans la bonne direction… Le jeune écrivain réfléchit quelques secondes. Bon, je vous explique ou on se situe : on est sur le toit de la bibliothèque municipale. On va entrer par cette lucarne (il désigna une vitre au sol). On descend tout en bas du bâtiment, et on surgit sur la place. : Sans laisser le temps à ces bouffeurs de membres de nous capter, on court dans la rue fond gauche, sous l'arche. On la remonte et on arrive à la place de la cathédrale. Ma maison est là.
- Ça marche.
- Ok.
- Compris, hésita Flamme... Je suis pas sûr de pouvoir courir sur toute cette distance, mais...
- A trois, on arrivera à te couvrir, rassura Mael. On y va. »

Ils se glissèrent tous à l’étage supérieur, d’habitude fermé au public ; vide, donc. Les garçons veillaient tout de même à viser entre chaque étagère. Ils arrivèrent vite devant une porte en métal. Fermée. Évidemment. Le Viking, avec sa masse, et Fred, armé de sa batte, s’attaquèrent aux charnières. Elles cédèrent, et la porte tomba avec fracas. Ils se regardèrent, et continuèrent d’avancer.
Après avoir descendu des escaliers en colimaçon, ils s’arrêtèrent devant une porte donnant sur le rez-de-chaussée. On entendait grogner derrière.

« Bon. Quand faut y aller…
- Attends Jon, intervient Mael. C’est une vieille bibliothèque… Il doit y avoir des souterrains. On pourrait rejoindre la cathédrale St-Sauveur d’ici.
- Mmh… Ça coûte rien d’essayer. Si le passage est bouché, on aura perdu que du temps, et sinon, on se sera assuré un trajet facile... On y va.

Ils continuèrent l'escalier qui les amena au sous-sol, et tous laissèrent passer le Viking devant, plus avantagé dans ce genre d’endroit confiné. Pierce fermait la marche.
Une odeur de sang leur emplissait les narines. Ils entendaient des grognements venant de l’autre bout du tunnel. Jon braqua sa lampe-torche en direction des raclements de gorge. Une fille Zombie portant un T-shirt « J’aime les Pop-corns » apparut devant eux. Le Viking ne perdit pas une seconde, et écrasa la tête de la morte-vivante contre le mur avec sa masse.
Ils suivirent les tunnels sans autre incident et ne tardèrent pas à arriver à l’entrée de la cathédrale. Elle était obstrué par du bois.  

« C'est... Hésita Jag. C'est le bois de la croix ?
- Si c’est barricadé, déduit Pierce, c’est qu’il y a un survivant.
- Je pensais la même chose, approuva Mael. On toque ?
- Mouais. Je pensais plutôt à une grenade, avoua Pierce. Comme ça on est sûrs de rentrer sans être pris par surprise.
- J’ai !
- Alors balance, Flamme ! »

Fred lança la grenade après que le groupe se soit éloigné. L'explosion retentissante dégagea le passage. Ils se frayèrent un passage dans la poussière à travers les décombres et arrivèrent dans la cathédrale… Ils tombèrent au bout de quelques pas nez-à-nez avec le prêtre, armé d’un fusil de chasse. Fred, Jon, et Pierce le visèrent instinctivement. Mael tenta de calmer la situation.

« Arrêtez !! Tirez pas, il est terrorisé !! »

Le Viking s’approcha doucement du prêtre, le rassura lentement, et lui ôta délicatement son fusil des mains. Après quelques discussions rapides sur l'état des lieux et le nombre de survivants, le Viking voulut en savoir plus.

« Vous êtes ici depuis longtemps, mon Père ?
- …*acquiesce*
- Vous avez survécu seulement avec le vin et les hosties… ?
- …*acquiesce*
- Waw… Mael marqua un temps. Bon ! Vous nous accompagnez mon père ?
- Pardon ? Où allez-vous ?
- Chez moi, intervint Jon. J'habite dans cette rue. Nous allons blinder mon immeuble... Du renfort nous serait précieux... Il n'y a que quelques mètres à parcourir.
- Comment ? Vous n’allez quand même pas sortir !
- On a pas le choix, mon Père. Écoutez, si vous restez ici, vous serez tué par ces choses ! Venez avec nous !
- Mais vous êtes complètement fous ! Il y a toutes ces créatures du Démon dehors, elles nous tuerons tous ! Nous ne sommes en sécurité que dans la Maison de Dieu… ! Vous ne.. Vous ne comptez pas... Il ferma les yeux quelques instants, et soupira longuement. Vous…Vous avez raison... Pardon, je suis déboussolé... Ces choses ont tués mes amis et...  Excusez-moi. Je vous suis…
- Merci mon Père. Jon lui rendit son fusil. Mael, combien sont-ils dehors ?
- Hmm… Le Viking regarda par un vitrail. Je dirai une trentaine.
- Bon. On court. Le but n’est pas de les tuer, mais d’arriver chez moi le plus vite possible. Mais ne faites aucune économie sur les munitions. Prêts ?
- Prêt. répondirent ses compagnons en cœur dans un déluge de rechargement.
-Flamme ?
-Ça ira ! On y va !
- Alors c’est parti !! »

Jon ouvrit la porte. Une dizaine de macchabés se tournèrent immédiatement vers eux. Jonathan en abattit trois, et se mit à courir, suivi des autres, le Viking fermant la marche. Tous tuaient les zombies qui s’approchaient trop d’eux ; le prêtre, lui, se contentait de courir, repoussant certains morts-vivants en les frappant avec son fusil.
Jonathan eut du mal à ralentir et fonça contre la porte de son immeuble. Il cherchait frénétiquement les clés dans sa poche, finit pas les trouver, peina à les rentrer dans la serrure à cause du stress, et enfin les fit tourner et ouvrit la porte.

« Yes ! YEEEEES ! VITE, ENTREZ !!

Le prêtre se mit à l’abri, vite suivi par Flamme, puis le Viking et Pierce. Jon attendit qu’ils soient tous entrés pour vite refermer la porte derrière eux. Au moment où il allait le faire, deux bras l’en empêchèrent et manquèrent de le griffer. D’autres corps se joignirent à ces bras contre la porte.
« Aidez-moi ! Ils sont trop nombreux !! »

Fred et Pierce se joignirent à lui. Ils poussèrent de toute leur force, et enfin les bras cédèrent. Ils tombèrent à terre dans l’immeuble, broyés au niveau de l’épaule. Jon ferma la porte à clé. Il se laissa tomber à terre avec Pierce et Flamme.
Les cinq hommes se regardèrent. Ils se sourirent, et partirent dans un énorme rire de soulagement.

« Aucun souci à se faire, commenta Jag. Cette porte résisterait à un bélier. »

Jon les emmena faire une visite rapide de l’immeuble.

« Bon, on va pas s'attarder. Plusieurs appartements sont sûrement infestés, mais le mien est parfaitement sécurisé. Il n'y a que moi à avoir la clé, les volets et fenêtres sont fermées, et j'étais seul en partant.
-Il y a une cour, ici, remarqua Mael. Et un puits !!! Désaffecté ?
-Ouais, il sert plus depuis des lustres, acquiesça Jag.
-C'est pas compliqué à déboucher, ça ! Et si il est relié à une nappe phréatique, s'enthousiasma Mael, on aura de l'eau parfaitement saine !!! Et cette cour ! Avec de la terre, on pourrait en faire un potager !!
-On demandera à Dédé, résuma Flamme. Pour le moment, je voudrais dormir dans un LIT.
-J'approuve ! Rajouta Pierce.
-On y arrive, sourit Jon en gravissant les marches menant aux étages. Il s'arrêta au premier palier et ouvrit une large porte. On l'a fait, les gars !!! On est chez nous ! »

L'appartement se prolongeait sur deux étages, et avait plusieurs chambres. C'était un héritage de famille, d'après Jag. Flamme et Pierce coururent pour se vautrer sur les lits qu'ils élisaient les leurs, alors que le Père Richard et Mael s'asseyaient paisiblement autour de la table de la cuisine, ayant posé leurs armes. Jag referma la porte à double tour tandis que le Viking sortait des boites de patés de son sac, désirant les partager pour fêter le succès de l'entreprise. Jonathan rit en lui disant de se servir dans les placards qui l'entouraient, recelant de nombreux trésors alimentaires en cette époque apocalyptique. Le jeune écrivain appela le camp.

« Allô ? Ouais, Deathstroke ? C'est fait. Ouais ! Non, personne ne manque a l'appel. Non, pas mordus. Vous avez récupéré Victoria ? Ok, parfait... Ah, au fait ! Personne n'a rien contre les catholiques ? Quoi ? Naaaaa, t'es c*n !! On a juste un nouveau, c'est le prêtre de la cathédrale ! Non il est pas mordu. Oui, promis. Si tu veux. Ouais ! Bref, donc... Ouais. Cette semaine on va faire une série de sorties pour dégager la route vers l'appart... Compte quoi... Dix jours, et ça y est, on sera tous dans cet appart. On vous attends pour vider l'immeuble ? Comme tu veux...

Ouais...

Jag prit un petit temps pour donner son accord à Mael d'un signe de tête pour ''ouvrir le grand paquet de chips dans le but de le torpiller direct'', puis finit la conversation téléphonique sur ces mots :

Ouais, à bientôt. C'est fait. On est chez nous ! »
avatar
Jaguarian
Ange de la paix
Ange de la paix

Messages : 61
Date d'inscription : 14/06/2013
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort. Dans la mêlée, quoi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse Zombie: Rédaction des RPs

Message par Jaguarian le Lun 5 Mai - 22:27



3) Le service d'étage

Réécriture par Jag

Jag regarda le petit groupe qui lui faisait face. Maintenant que son appart était envahi de monde, il fallait réussir à investir les autres appartements de l'immeuble, pour que chacun puisse retrouver un semblant de confort et de vie privée... Tout le monde s'affairait à blinder la porte d'entrée, installer un dortoir dans les chambres et le salon, charger toutes les provisions dans la cuisine, faire à manger pour le groupe. Le prêtre avait rapidement commencé à contribuer aussi. Jonathan se retrouvait avec les seuls qui avaient réussi à être disponibles pour repartir dehors... En danger. Beaucoup avaient trouvés des excuses, mais la nécessité de vider l'immeuble s'était rapidement imposée comme évidente, rien que pour éviter d'avoir des morts vivants derrière les lignes de défense.
Avaient répondu à son appel Jack, Dédé, et Nold, les autres s'affairaient trop à d'autres tâches, ou avaient trouvées des excuses pour éviter de sortir du premier lieu sûr que le groupe avait trouvé. Héméra, la cadette du groupe, qui n'avait que quatorze ans, s'avança timidement vers le groupe. Elle expliqua que les autres lui avaient qu'elle ne pouvait pas rester indéfiniment dans le groupe si elle ne faisait rien pour la communauté des survivants. Jonathan fut effrayé par cette décision, mais admit que toute aide était, plus que bienvenue, nécessaire.

Il attendit que tout le monde soit équipé, puis ouvrit la porte de l'appartement, avançant sur le palier du premier étage. Les autres se déployèrent autour de lui, et la porte se referma dans un bruit sourd.

« Bon... Il y a pas trente-six choses à faire, expliqua Jag. Nous avons à visiter une cave et deux apparts au rez-de-chaussée, un appart au premier étage et un au deuxième étage (mon appartement dans lequel nous habitons prend deux étages, c'est le plus grand de l'immeuble) puis deux appartements au troisième étage et le grenier.
-Ça fait déjà pas mal de chemin, soupira Dédé.
-Je sais bien, mais c'est pourtant nécessaire si on veut vraiment être en sécurité, rétorqua Jag.
-Je.. Nold semblait hésitante. Je ferais de mon mieux !
-Oui, continua Haz'. Moi aussi, je vais essayer de vous aider le mieux possible.
-Allez, trancha alors Jack. On avance, les peureuses ? On perd du temps, là !
-Oui, allons-y, ajouta Jonathan. Je propose de commencer par la cave et de remonter peu à peu le bâtiment. »

Le groupe descendit les escaliers pour parvenir à la minuscule cour intérieure de l'immeuble, qu'entouraient sur plusieurs étages les pièces des appartements qu'ils allaient devoir visiter. Des grognements se faisaient entendre plus haut, ce qui ne rassura absolument pas l'équipe. Dédé regarda la petite cour pavée avec optimisme, en voyant un puits depuis longtemps désaffecté dans un coin.

« Hé... Commença t-il. Faudra qu'on organise une sortie avec un véhicule pour ramener un maximum de terre. Et un matériel de chantier, aussi. Si on parvient à déboucher ce puits et mettre de la bonne terre par içi, on va pouvoir se faire un petit potager maison ! J'ai déjà mon matériel de jardinage dans ma camionnette, dehors.
-Excellente idée, approuva Jon. On partira en prendre avec la nourriture demain ou après demain. »

Alors que le groupe se positionnait devant la porte de la cave, Nold ne put s’empêcher de penser ''Oui... Si on est encore en vie...''
Un bruit se fit entendre plus loin. Un zombie cognait contre la porte de l'immeuble. Le groupe se figea.

« Ne vous inquiétez pas, reprit calmement Jag en tentant de déverrouiller la porte. La porte de l'immeuble résisterais à un bélier. Tiens ? Mais que... ?
-Quoi ? Héméra s'inquiéta. Il y a un problème ?
-Oui, c'est étrange.. Jonathan fronça les sourcils. La porte de la cave est déjà ouverte, ce n'est pas normal ! »

Jag et Jack échangèrent un bref regard, et tous se mirent en position. La porte pivota faiblement...
Jonathan sentit brusquement quelque chose charger la porte de l'intérieur et bascula en arrière, entraînant Héméra dans sa chute. Deux zombies jaillirent de la cave en fonçant sur eux. Visiblement ils les avaient sentis depuis un moment et avaient attendus que le groupe se rapproche. Jack abattit un des zombies avec son fusil à pompe dès son apparition, mais l'autre se jetait sur Jag et Haz', à terre. Nold voulut le frapper de sa batte mais elle recula, terrifiée. Dédé envoya un coup sec dans le ventre du mort vivant, laissant à Jag le temps de se relever pour planter sa dague dans le crâne du zombie. Le second adversaire s'écroula et le groupe tenta de se reformer un peu.

« Merci, Dédé, complimenta Jag.
-A charge de revanche, jeunot. Répondit Dédé en souriant.
-Je t'ai pas fait mal, Haz' ? Reprit Jonathan. Désolé, j'ai été projeté.
-Non, non, rassura la jeune fille. Ça va.
-Je.. Nold paraissait désespérée. Désoléé, j'ai...
-Laisse, coupa Jack. C'est bon. Tu peux marcher, Jon ?
-Oui, oui, gromela Jag en regardant la cave. Euh.. C'est vachement sombre, là... Nold, Haz'... Allez demander à Aaron si il a trouvé les lampes de poches que je lui avait demandées. »

Jack, Dédé et Jag s'avancèrent dans l'escalier qui s’enfonçait dans les ténèbres, alors que Nold et Héméra partaient sonner à l'appartement de Jonathan. Dédé ricana en montrant l'inutilité de la demande de Jon, en appuyant sur un interrupteur qu'il trouva à tâtons en bas des escaliers. La lumière se fit sur une grande cave remplie d'un immense bric-à-brac. Les affaires étaient entassées dans une anarchie totale. Au centre de la pièce, un corps était étendu, la tête était manquante. Le mort se faisait ronger par un troisième zombie. Jonathan et Dédé furent écœurés un court instant.

« Eurk. Il nous a pas vu tu crois ? »

Le sexagénaire n'eut pas la réponse à sa question, car Jack bondit rapidement sur le mort vivant, lui écrasant la tête à coup de crosse. Les trois survivants fouillèrent rapidement la caves pour s'assurer qu'il n'y aie pas de zombies cachés sous une bâche, et déboulèrent alors Haz, Nold et Aaron, tenant deux lampes de torches.

« Aie. Héméra contempla le bazar. Pire que ma chambre.
-Pas pire que la mienne, sourit Nold.
-Bon, râla Aaron. Je vois que les lampes vont servir... »

Le groupe remonta les escaliers vers la cour intérieure.

« Le but n'est pas de fouiller, soyons bien d'accord, expliqua Jonathan en guidant les autres. Les autres s'en chargeront. Notre tâche se limite à exterminer tout les zombies que l'on peut trouver. Ok ?
-Yep, approuva Jack.
-Ça me va, répondit Dédé, mais je veux une plus grosse part de butin, et choisir mon appartement en premier !!
-La même, commenta Aaron. Je veux un intérêt à risquer ma peau !
-Pff, Jonathan soupira puis se fixa dans la cour intérieure. Il y avait une porte devant eux, et une plus loin sur leur droite, vers le puits désaffecté. Bon... Commençons les appartements.. J'ai pas les clés de beaucoup d'entre eux.
-On va forcer la porte ? Haz parut étonnée. Mais si la porte est abîmée elle nous séparera plus des rôdeurs, non ?
-Exact, nota Jag. De ce fait, on va passer par les fenêtre, et on les condamnera une fois qu'on aura les clés.
-Je vois... Nold empoigna sa batte. On.. On y va... ?
-Ouais, confirma Jon. Dédé ?
-Pas de prob ! »

L'ancien du groupe se plaça face à la fenêtre avec sa hache. Il fracassa les carreaux dans un bruit abominable, à tel point qu'Héméra boucha ses oreilles au bout de quelques coups. La fenêtre était déjà à moitié brisée quand un zombie jaillit de la pénombre et attrapa Dédé par le col, voulant l’entraîner dans l'appartement. Nold voulut frapper, mais le sexagénaire se tenait entre elle et le zombie. Jack ne pouvait pas risquer de tirer au fusil à pompe. Haz cria en reculant, et Aaron en fit de même. Jon fixait le mort vivant avec son arme. Dédé se débattit, puis parvint à se baisser une minuscule seconde. Jag tira, et le sang tâcha un peu la chemise de Dédé alors que la tête du zombie explosait. Un second zombie explosa ce qui restait de la vitre en bondissant à l'extérieur, fonçant sur Nold. La jeune adolescente était paralysée par la peur, et ne parvenait même pas à bouger, alors que le mort fonçait sur elle. Jack fut plus prompt à réagir cette fois, et le zombie fut projeté à terre par un tir de fusil à pompe qui lui arracha le bras. Jon avança vers le corps qui bougeait encore et lui planta sa dague dans la tête. Dédé et Jack étaient rentrés dans l'appart, et on entendait des bruits ignobles d'os cédant sous les coups.

« CET.. Dédé hurlait à chaque frappe. ENC*LE... VOULAIT... MA.. PEAU !!!
-Nold... ? Jon se rapprocha de l'adolescente et de la jeune fille. Haz ? Tout va bien ?
-Oui... Nold se retrouva interdite quelques secondes. Pardon, je.. J'ai pas pu...
-Hey, Jag lui posa la main sur l'épaule. Il faut commencer à réagir, maintenant... On pourra pas toujours te couvrir ! Et puis, on doit faire attention à nos munitions...
-Oui... pardon, répondit Nold en tentant de se reprendre. Ça n'arrivera plus.
-Ca vaut pour toi aussi, Haz', d'accord ?
-Oui... Hémélia respira un peu puis reprit d'un ton plus assuré. Oui, pardon. Je serais pas un boulet pour le groupe, promis ! »

Jon bondit à son tour dans l'appartement. Jack venait de fouiller une chambre à coucher, vide mais tachée de sang. Dédé respirait fort en se relevant, ayant réduit le mort vivant qui l'avait attrappé en bouillie. Il suait à grosses gouttes. A son âge, ce genre de peurs n'était pas conseillé. Jonathan avança un peu dans l'appartement puis ouvrit la porte qui menait au petit couloir qui servait de hall d'entrée.

« WAAAAAAAAAAAAAAHH !!!
-Quoi ?? Dédé fonça vers le couloir. Jon ?? Qu'est-ce qu'il se passe ? »

Jonathan reculait lentement, terrifé. Un zombie rampait vers lui. C'était une femme, visiblement très âgée. Enfin, avant de mourir, quoi. Bref. Le bas de son corps était absent, visiblement à moitié dévoré, si bien que des organes pendaient derrière elle, baignant dans le sang. Jonathan la reconnaissait. C'était Madame Michaud. Il la croisait tout les jours... Avant. Jag recula un peu, laissant passer Dédé qui acheva la morte. Jonathan ne put se retenir de vomir, tournant le dos au massacre. Jack força son collègue à se reprendre, en lui montrant qu'il avait trouvé les clés de l'appart. Dédé donna un mouchoir à Jag pour qu'il puisse essuyer sa bouche, puis il partit calfeutrer les fenêtres en verrouillant les volets ensemble, puis les trois compères ressortirent dans la cour. Jag empêcha Héméra et Nold de regarder le corps de son ancienne voisine, et tendit les clés à Haz'.

« Héméra, dit-il en donnant le trousseau de Madame Michaud et le sien à la petite fille, c'est toi qui va garder les clés, d'accord ? Tu restes en retrait, et si ça se passe mal, tu cours.
-Ça va, Jon.. ? S'inquiéta Héméra. Tu es tout pâle... Il s'est passé quelque chose ?
-Non, tout vas bien. Jag se voulait rassurant, mais ne les trompait pas vraiment. Continuons.. »

Le groupe se plaça devant l'autre porte. Dédé voulut briser la fenêtre, mais Nold insista pour le faire elle-même. Les carreaux volèrent en éclats sous les coups de battes, et rapidement l'ouverture permettait le passage d'une personne. Il y eut un petit silence, puis Aaron prit la parole.

« Bon, bah c'est moi le plus riche, c'est pas à moi d'y aller.
-Pardon ? Jack prit un air menaçant. Tu crois que l'argent a encore un intérêt ? Pas question que tu sois le dernier à rentrer parce que t'avais du fric avant tout ça !
-Excuse moi, fit remarquer Aaron, mais le fait est que t'es un mec qui a fait de la taule, ça se voit. Il est normal que ce soit toi qui prenne les positions les plus dangereuses. »

Aaron se prit un crochet fulgurant, et recula alors que Jack comptait réitérer l'opération. Jonathan voulut retenir son allié par l'épaule, mais Jack se dégagea. Ce fut finalement Héméra qui se placa entre les deux hommes.

« Arrêtez, s'il vous plaît !! Jack parut tiquer alors qu'Héméra tentait de choisir ses mots. On... On est un groupe, d'accord ? On.. Il faut pas qu'on se batte entre nous, ou on va tous y passer ! S'il vous plaît, ne vous battez pas... On est tous amis, non ?
-Elle a raison, appuya Dédé. Si vous avez vraiment un différent, vous le réglerez quand on sera en sécurité.. On a de la chance que cet appartement soit vide, apparemment, parce que vu le bruit que vous faites, si aucun zombie n'a réagi c'est qu'ils sont soit morts pour de bon, soit sourds. Allez, allons-y ! »

Dédé et Nold entrèrent dans l'appartement. Dédé siffla un air assez fort, mais aucun zombie ne se fit entendre. Ils inspectèrent toutes les pièces rapidement. Les provisions étaient encore là.. La personne qui vivait ici était partie dans l'intention de revenir... Soit elle pouvait se pointer un jour ou l'autre.. Soit elle faisait partie des foules décharnées, dehors. Même si elle avait survécu, elle était sûrement en route vers Dieu sait quelle ville... Mais un détail embêtait Jonathan.

« Et si elle avait pris ses clés ?
-Hm.. Aaron entra à son tour. Reste plus qu'à fouiller. »

Les survivants se dispersèrent.Au bout d'un court instant, un cri retentit dans la cuisine. C'était Haz', qui semblait assez joyeuse.

« Saucisson !! J'ai trouvé du saucissoooon !!!
-Oh. Jag sourit brièvement en regardant la jeune fille. On est pas là pour ça, Héméra.
-Mais...
-Allez, repose le, reprit Jonathan. On reviendra le chercher, promis ! Mais faut éviter de perdre du temps.
-Oui, soupira Haz en reposant la charcuterie. D'accord... » Les clés finirent par être retrouvées par Nold, dans la poche d'un des manteaux du vestibule. Un grésillement étrange les intrigua avant qu'ils ne comprennent que c'était une radio dans une pièce voisine. La radio m'émettait ni ne recevait rien, et les survivants soudèrent les volets ensemble avant de repartir. En fermant la porte. Haz' mit la nouvelle clé dans son sac.

« Si ça pouvait être aussi facile à chaque fois... Jag soupira en montant les escaliers vers le premier étage.
-Ça le serait si Aaron faisait sa part de boulot, commenta Jack. Et c'est pas forcément le cas.
-Ça suffit, vous deux, interrompis Dédé en approchant de la porte de l'appartement du premier étage qui faisait face à celui du groupe. Je vais tester un truc. »

Le doyen frappa à la porte de l'appartement, puis déclara d'une voix qui se voulait obligeante.

« Oui, monsieur ? Nous sommes des Témoins de Jéovah. »

Le groupe pouffa de rire. En réalité, ils avaient tous besoin de se détendre un peu. Jonathan enchaîna.

« Auriez-vous cinq minutes pour parler de la fin du monde ? »

Même la taciturne cadette du groupe ne put s'empêcher d'avoir un sourire en coin, ce que Nold remarqua sans en faire part aux autres. Jack et Aaron ricanaient de bon cœur. Jag se détourna de la porte et alla vers un immense pot de fleur dans le coin du palier. Il fouilla quelques secondes puis en sortit une clé. Il revint vers ses camarades étonnés.

« Je connaissais bien le mec qui vivait ici. J'ai toqué à sa porte hier, il n'y a pas eu de réponse, ni de bruit à l'intérieur. Je pense que l'appartement sera vide.
-Parfait, sourit Aaron. Un job facile, ça me va.
-Il était sympa, ce type, raconta Jag. Il avait aussi un chien qui m'appréciait beaucoup.
-Dis... Nold posa la question qu'ils se posaient tous un peu. Tu crois que ça marche aussi sur les chiens, ce... Cette maladie ?
-Euh.. Jonathan sembla douter, puis secoua la tête. Ça m'étonnerais.
-Si... Confirma Héméra. J'ai vu des chiens transformés en fuyant le... L'internat dans lequel j'étais.
-Et moi je suis tombé sur un cheval comme eux, continua gravement Jack. Il était... Décharné. Mais il était beaucoup plus docile... Je suppose que c'est parce que le cheval n'est pas vraiment un prédateur.
-Hé bah, conclut Dédé. On est pas dans la m*rde. »

La porte pivota lentement sur ses gonds, en silence. Aaron se présenta en tête, mais attendit d'être rejoint par Jonathan, qui connaissais les lieux. Jag avança, son CZ-75 lui ouvrant le chemin. Le salon menait à un petit couloir avec des toilettes, puis derrière il y avait une chambre, puis rattachée à elle une salle de bain et un bureau. La porte de la chambre était entrouverte. Jon s'avança et tendit la main. Une forme noire bondit de la chambre, le renversant en arrière. Jon hurla alors qu'un labrador aux yeux révulsés et ensanglantés tentait de le mordre. Jonathan eu pour réflexe de lâcher son arme et de fermer la gueule du chien-zombie, mais il sentait la bête lui échapper. Héméra hurla de peur alors que Dédé envoyait par réflexe un immense coup de hache dans le ventre du chien, qui déversa un flot de sang sur Jonathan. Jag commençait à peiner quand le chien tomba à coté de lui. Aaron éclata la tête de la bête d'un coup sec. Derrière le chien, un zombie s'avança vers le groupe. Jag appela une seule fois.

« Bobby !! »

Il n'eut pas de réponse, car le crâne de Bobby explosa dans un tir de fusil à pompe. Jack rechargea son arme bruyamment.

« Finissons-en avec cet appart'. »

Les membres du groupe partirent fouiller l'appartement pour voir si ils avaient éliminés tout les morts-vivants, Jonathan resta seul à regarder les corps du chien et de son maître. Une fureur incommensurable monta peu à peu à travers cette vue horrible. Héméra qui gardait la porte de l'appartement vit Jag sortir. Elle l'interpella mais il n'écoutait même pas. Le jeune écrivain monta les escaliers en prenant sa dague dans sa main libre, et en tenant fermement son CZ-75. Il se plaça face à la porte de seul appartement du deuxième étage qu'il allaient devoir vider, et tira un coup sur chaque charnière de la porte. Ses coéquipiers crièrent en bas, pensant qu'il était en danger, alors qu'Haz se jetait la première dans les escaliers. La porte tomba avec violence et quatre zombies jaillirent de l'appartement. Jonathan visa calmement le premier et l'abattit d'une balle entre les deux yeux. Il visa ensuite le second qui fonçait sur lui et tira presque à bout portant, explosant le crâne du mort vivant. Le troisième voulut mordre le bras tenant le flingue, mais la dague transperça d'un coup sa boîte crânienne. Le quatrième zombie, qui avait eu du mal à ne pas glisser sur la porte, était encore à quelques mètres quand son dernier pote s'écroula. Jag tendit son flingue vers son front, puis baissa un peu son bras et tira. Le mort vivant s'écrasa en arrière, une balle en plein ventre. Il continua à bouger, et Jag fit feu plusieurs fois, en visant le ventre à chaque tir. Il mitrailla le mort vivant qui gémissait de douleur mais ne mourrait pas. Jag pleurait de rage devant la mort de son ami et voisin, et hurla en tirant jusqu'à vider son chargeur.

« ESPECES D ENF*IRES !! ENF*IRES !
-JAG !! Héméra pleurait en voyant un des membres du groupe faire preuve d'autant de violence, même envers ces choses. JAG, ARRETE !! »

Le tapage cessa quand l'arme de Jag lui fit comprendre qu'il n'y avait plus de munitions. Le ventre du zombie était en pulpe sous les tirs, et il n'arrivait plus à se lever. Jonathan cessa un petit moment de bouger, alors que les autres arrivaient à son niveau. Il pleurait quand Haz lui tira la manche.

« Tout... Tout va bien ? Demanda-elle.
-Je.. Je suis désolé, sanglota Jag. Je...
-Laisse.. Interrompit Jack. C'est fini. »

Il tira un coup de fusil à pompe sur le zombie, lui explosant la tête.

« Dédé, Aaron, acheva Jack. On y va. »

Les trois alliés dépassèrent Jon et entrèrent dans l'appartement, Nold surveillant le palier. Héméra et elle s'inquiétèrent un peu de l'état de Jag, mais la furie semblait passée.

A l'intérieur, Dédé, Aaron et Jack fouillèrent l'appartement. Aaron restait bien derrière ses coéquipiers. Dédé partit sur la droite et ouvrit une porte sur une chambre. A l'intérieur, on voyait le corps d'une femme qui avait été tuée d'une balle dans la tête. On voyait des traces de lutte dans toute la chambre. Elle était nue. L'ancien referma la porte.

« R.A.S pour la chambre. »

Le scénario se fit rapidement dans la tête du sexagénaire. Ils avaient du enlever la jeune fille et l'avait violée tour à tour. Seulement, elle avait du être mordue et a tenté de les tuer. Le virus se propagerait donc aussi par les ''rapports nocturnes''... ? Il fallait en parler aux autres rapidement.
Aaron et Jack se déplacèrent en silence vers une porte menant visiblement à une cuisine. Jack voulut ouvrir, mais la porte claqua sur lui. Le temps de rouvrir sur lui, un zombie était par dessus lui, à deux doigts de le mordre. Jack lutta quelques secondes pendant qu'Aaron hurlait à l'aide, puis son complice se décida enfin à lui venir en aide et asséna un coup dans le dos du zombie.
Le mort vivant hurla un instant, ce qui permit à Jack de le repousser. Nold arriva enfin et écrasa la tête du zombie contre le mur avec sa batte. Les trois compères se regardèrent, éprouvés. Jack se releva tandis que les deux autres partaient inspecter la cuisine. L'appartement était nettoyé, mais Jag alla à la rencontre du blessé.

« Tout va bien ? Demanda-il.
-Ouais, ouais, répondit Jack. Ou sont les clés ?
-Ce mec-la les avait sur lui, montra Jonathan en désignant un zombie abattu. C'est Haz' qui les a.
-Parfait, reprit Jack. Allons-y, alors.
-Une minute, demanda Dédé. J'ai un malaise, je crois..
-Un malaise ? S'inquiéta Nold. Tout va bien ?
-Non, avoua Dédé. Je crois que j'en demande trop à mon vieux corps tout ratatiné.
-Tu veux redescendre ? Demanda Jag.
-Oui, s'excusa l'ancien. Je suis désolé, les gars.
-On va tous se réfugier dans l'appart, alors ? Dit Aaron, voyant une possibilité de se barrer.
-Non, trancha sèchement Jack. Il faut pas qu'on s'arrête ici. Aaron, tu l'accompagne, nous, on continue. »

Jack afficha un air tellement décidé que les autres s'exécutèrent immédiatement. Dédé et Aaron partirent vers le premier étage, Nold et Haz commencèrent à monter vers le troisième. Jack retient Jonathan par l'épaule quelques secondes, juste assez pour lui chuchoter faiblement :

« Sois prêt à m'abattre. »

Jack suivit les deux filles, dissimulant dans sa manche le sang qui s'écoulait de la morsure qu'avait subie son bras. Jonathan suivit le groupe, regardant Jack avec l'air inquiet. Ils arrivèrent devant les deux portes du dernier étage. Héméra et Nold semblaient concentrées, conscientes que les deux autres avaient besoin d'elles deux. Jag enleva son chargeur pour regarder ses munitions. Il constata l'évidence.

« J'ai plus de balles.
-Prend mon pistolet, déclara Haz en tendant son arme. Je sais pas m'en servir de toute façon, je risque de blesser quelqu'un..
-D'accord, approuva Jonathan. C'est toi qui a les clés. Si ça se passe mal, tu cours avec Nold, compris ?
-Compris. »

Jag prit le colt six-coups d'Héméra et visa la porte qui lui faisait face. Plus que six balles, hein. Il prit son élan puis fonça dans la porte pour la défoncer. Jonathan s'écrasa au sol à l'intérieur de l'appart. La porte était ouverte, en fait.

« Aie, p*tain. »

Jack couvrit Jag, qui récupéra les clés sur la serrure intérieur de l'appartement, puis ils avancèrent ensemble, suivis à quelques mètres pas Nold et Héméra, l'une tenant sa batte, l'autre son couteau. Le salon ainsi que les deux chambres étaient vides. Jonathan prit un peu d'avance alors que les autres fouillaient les salles à la recherche d'ennemis, puis il se fixa devant une porte fermée. Jack prit position derrière lui et lui fit un signe de tête. Jag ouvrit la porte rapidement et se mit en position de tir. Les deux hommes pâlirent en regardant à l'intérieur de la nouvelle pièce, et Jack se sentit mal. Un homme était pendu à l'intérieur, et commençait à se décomposer. Visiblement il n'avait pas été mordu, et était bien inerte. Il avait un rictus de souffrance insoutenable. Jon ferma la porte en la claquant, alors que son compère se mit à vomir. Héméra et Nold rappliquèrent, inquiète.

« Que s'est-il passé ? Nold regardait Jack avec un air paniqué. Il y a des zombies ?
-Non, dit Jonathan en se mettant devant la porte. C'est bon, tout est sous contrôle. Cet appartement est vide.
-Vide... ? Héméra parut intriguée. Mais.. Que...
-Vide, j'ai dit ! Insista Jon. Sortez, on reviendra nettoyer ce qu'on a vu plus tard.
-Euh.. Euh... Nold hésita, puis s'inclina devant l'air ferme du jeune écrivain. D 'accord.. »

Les deux jeunes filles ressortirent de l'appartement alors que Jack se redressait lentement. Jag regarda par terre. Son collègue avait aussi vomi du sang. Le virus commençait à agir. Jonathan ne savait pas trop comment réagir. Les deux camarades rejoignirent leurs deux alliés et se rangèrent face à la dernière porte. Ils étaient tendus et en même temps soulagés que ce soit presque fini. Jack insista pour passer en premier. Il tira un coup de fusil à pompe sur chaque charnière, et la porte s'écroula en avant. Il marcha sur celle-ci en faisant signe d'attendre aux autres. L'appartement semblait vide. Il parut rassuré, puis un coup de feu retentit, et il s'écroula en arrière, une balle en plein ventre. Ses trois alliés hurlèrent, et Jon poussa Nold par terre.

« COUCHEZ VOUS !! » Hurla t-il.

Héméra se jeta sur le coté, alors que Jack se tortillait, semblant souffrir atrocement. Un autre coup de feu retentit, et Jack ne bougea plus, un second trou dans le ventre. Un homme qui semblait assez âgé surgit du couloir avec un fusil sniper dans les mains, alors que les trois survivant rampaient vers l'arrière. L'homme enjamba le cadavre de Jack en visant Héméra, qui se figea complètement.
Jonathan pointa le colt sur l'inconnu.

« Lâche ton arme !! Ordonna Jag. On est des survivants, comme toi !!
-Toi pose ce flingue, morveux, rétorqua l'homme, ou ton amie va se recevoir un pruneau dans le crâne !! »

Des larmes commencèrent à couler des yeux d'Héméra, un flot de larmes spontané et qu'elle n'arrivait pas du tout à contrôler. Elle se replia sur elle même, alors que Jon posait doucement son colt à terre.

« Avancez ! Cria l'homme. Mettez-vous tous côte-à-côte, que je vous voie bien !!
-Vous n'êtes pas obligés de faire ça !! Protesta Nold. Nous sommes alliés !!
-SILENCE !! »

Jonathan rejoignit doucement les deux filles, sans geste brusque. La situation était très très tendue, il fallait agir, mais comment ?

« Elle a raison, reprit Jag. Pourquoi voulez-vous nous tuer ? Nous pourrions nous allier !!
-C'est ça, répondit l'inconnu. Comme ça vous allez piller MES réserves de bouffe, et me mettre en danger en attirant plus de ces cadavres sur pattes !!!
-On fera notre part du boulot, rétorqua Jon alors que Nold tentait de rassurer Héméra. On a un groupe en bas, tout ira bien !!
-Non !!! L'inconnu rechargea son arme, prêt à exécuter Haz. Vous allez vous barrer de mon immeuble, vous et toute votre bande de tarés !!! Regardez dehors !! On a aucun allié, ici !! Vous allez me trahir, et me tromper !!
-Bien sûr que non ! Rétorqua Jon. Faites nous confiance !!
-T'AS RIEN ECOUTE, PETIT ! Hurla l'homme en tirant une fois en l'air, puis en braquant Héméra qui hurla de peur en pleurant de plus belle. J AI PAS D ALLIE ! JE VAIS VOUS TUER, TOUS LES TROIS, ET ENSUITE JE TUERAIS VOS POTES UN PAR UN, ET JE... »

L'homme s'interrompit un bref instant, puis hurla de douleur. Les trois survivants regardèrent horrifiés Jack mordre la jambe de l'inconnu, lui arrachant un énorme lambeau de chair. Jonathan n'eut même pas le temps de réfléchir, et se jeta sur le fusil de l'homme, le pointant vers le plafond juste à temps pour ne pas se faire abattre. L'inconnu hurla de frayeur en comprenant qu'un zombie venait de lui mordre la jambe, et Jag arracha son fusil à son adversaire, lui envoyant un coup de crosse dans le menton. L'homme tomba à terre en saignant du nez, Et Jon lui tira immédiatement une balle dans la tête. Nold et Héméra hurlèrent en voyant Jack se relever, les yeux révulsés et bavant du sang, et regarder Jag avec férocité. Le jeune écrivain recula de quelques pas, pointant son fusil sur son ancien allié.
Il ne parvint pas à appuyer sur la gâchette. Il fut prit d'un haut-le-cœur en voyant le zombie de son pote avancer vers lui. Jonathan avait les larmes aux yeux en reculant doucement, finissant par se coller au mur. Le zombie continuait d'avancer lentement, en grognant, jusqu'à n'être plus qu'à quelques pas de Jag. Il se jeta sur lui pour le mordre, et le survivant ne fit rien. La tête de Jack explosa.

A quelques mètres, les larmes aux yeux, Héméra rechargea son colt.

La mort de Jack fut éprouvante pour beaucoup de monde. Walt, Aaron, Victoria et Isaac arrivèrent quelques minutes plus tard pour aider les survivants à vider le grenier, qui se révéla vide, par chance. Le soir même, une petite cérémonie eut lieu, ou l'on enterra le corps de Jack à la cave. Les survivants comprirent tous enfin que leurs vies se jouaient, chaque jour, et qu'ils devaient resté unis pour survivre, ensemble.
Bien que les appartements furent vidés de leurs précédents propriétaires, personne n'eut le cœur de commencer à les nettoyer, et encore moins de dormir loin du groupe. Tout les survivants dormirent donc dans l'appartement de Jag, sûrement pour la dernière fois. Demain, ils commenceraient à nettoyer les appartements pour s'y installer.
avatar
Jaguarian
Ange de la paix
Ange de la paix

Messages : 61
Date d'inscription : 14/06/2013
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort. Dans la mêlée, quoi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse Zombie: Rédaction des RPs

Message par Jaguarian le Mar 6 Mai - 20:25

3-Bis) Session Anecdotes: L'installation.



Réécriture par Jag


Les appartements avaient été intégralement nettoyés. Il n'y avait plus de sang sur les murs, et les corps avaient été jeté dans la rue depuis les fenêtres, faute d'alternatives. Le groupe s'était divisé en bandes de deux ou trois survivants, qui partaient chacun dans un des appartements de l'immeuble. Dans le grand appartement central, qui hébergeait auparavant tout le groupe, restèrent Jag, Viking, Deathstroke, Jason et Stacy Drover, ainsi que Peter Mac Kallowe. Au rez-de-chaussée, près de la cour s'installa Dédé, qui avait conclut qu'il serait ainsi plus simple d'accéder aux futures plantations. Avec lui était venu Aaron, qui ne tenait pas à rester dans le grand appartement, mais qui n'avait pas été accepté ailleurs. Dans le second appartement du RDC, près de la cave, s'étaient installés Alec et Isaac. Ils semblaient assez complices, plus que des amis, mais le groupe ne voulait pas faire de conclusions hâtives. Au premier, en face du grand appartement de Jonathan, et donc dans l'appartement du défunt Bobby, s'installèrent Kairi et Nold, évidemment ensemble car amies de longue date. Grâce à l'insistance de Nold, Héméra vint aussi habiter avec elles. L'adolescente pensait que la compagnies d'amies ferait oublier à la jeune fille tout ce qu'elle avait pu voir de terrible durant le nettoyage de l'immeuble. Dans l'appartement libre du deuxième étage s'était installé Pierce, en solitaire. Visiblement, il préférait se placer un peu à l'écart du groupe. Dans les deux appartements du troisième, on retrouvait d'un côté le père Richard, qui s'était pieusement installé dans la maison du survivant, seule maison ou aucun zombie n'était rentré. Avec lui s'étaient installés Antoine et Caroline Dubois, ainsi que leur mère Natalie. De l'autre, on trouvait le Doc' Walt, le plus efficace médecin du groupe, ainsi que Fred et Victoria qui s'étaient proposés pour le protéger en permanence, pour qu'il puisse protéger le groupe de la contagion en appliquant des consignes et précautions médicales de base.

Ainsi s'étaient répartis les survivants dans l'immeuble qui était devenu leur quartier général.

Dédé s'écrasa dans son canapé. Aaron tentait depuis une demi-heure de faire fonctionner la télé, sans aucun succès, quel qu'il soit. L'ancien du groupe, lui, en avait rien à faire de la télé.  Il se dit qu'il n'avait besoin que d'une chose en l'instant présent, et c'est du repos. Après tout, à son âge, ce genre de singeries avec les morts-vivants, ce n'était pas raisonnable. Le malaise qu'il avait fait durant le nettoyage de l'immeuble l'inquiétait pour la suite. L'ancien ferma les yeux alors que son collègue vociférait après la télévision.

Plus haut, Viking entreposait toute la nourriture du groupe dans le deuxième étage du grand appartement. Deahstroke faisait l'inventaire en armes, mais Jonathan était là pour l'aider, donc ça allait. Et puis Jason, Stacy et Peter avaient décidés de se rendre utiles, le travail allait plus vite que prévu.

« On est vachement bien partis, commenta Viking. Avec toute cette nourriture, on va pas avoir à sortir avant un bon mois ! Voire deux !
-On a tellement de bouffe que le problème de conservation finit par se poser ! Ricana Peter. On s'est vraiment bien débrouillés.
-C'est sûr, dit Jon en regardant le stock alimentaire qui grandissait. Ceci dit, on va bientôt devoir repartir en expédition.
-Comment ça ? Demanda Stacy en plaçant une nouvelle caisse pleine de nourriture en vrac provenant sûrement d'un placard des appartements au milieu des stocks. Pourquoi on devrait sortir ?
-Dédé a émit l'hypothèse de la création d'un potager dans la cour, expliqua Jag. De plus, le grenier et la cave n'ont pas encore d'utilité. Je pensais faire un stand d'entraînement au tir au grenier, mais il nous faudra beaucoup de munitions pour se permettre d'en gâcher à l'apprentissage. La cave pourrait servir d'entrepôt pour la nourriture, mais c'est plus sûr ici. On pourrait essayer de faire un second potager à lueur électrique, au cas ou il y aurait un problème avec le premier.
-Quel genre de problème ? Demanda Viking.
-Hé bien... L'eau du puits sera saine, mais Walt a déclaré que l'eau de pluie pourrait accueillir le virus. Jonathan ne paraissait pas convaincu, mais acheva tout de même. Dans le doute, on fera goûter les premiers légumes du potager extérieur à un animal. Et le puits sera fermé hermétiquement dès qu'il ne servira pas. On va bientôt tenter de le rénover pour l'utiliser. La nappe en dessous du bâtiment est parfaitement isolée du monde extérieur.
-Sacré coup de bol, commenta Peter. On a pas le choix, alors ?
-Non, admit Viking. Pas vraiment. On devra aller en parler aux autres. Ou tu vas, Jon ?
-Euh.. Je vais voir Deathstroke, répondit Jag d'un ton peu assuré. Je viens de me rappeler que je devais faire un truc, euh.. Vous pouvez finir sans moi !
-Super, la solidarité, grommela Jason en posant une boîte de conserve sur une boîte de sodas.
-Allez, répondit Viking il a quand même ouvert la voie avec moi dans Aix ET participé à vider l'immeuble. Il a droit à un peu de reconnaissance, on peut bien terminer ça.
-Mouais... »

Victoria jeta un coup d’œil à Fred qui dormait. Son coéquipier de longue date appréciait vraiment le fait de dormir dans un lit. Elle entendit son deuxième colocataire arriver. Walt s'affaissa sur le canapé, et regarda l'américaine avancer vers lui. Elle ne parlait qu'anglais, et avait beaucoup de mal à communiquer avec le reste du groupe, mais le médecin était bilingue, cela ne lui posait aucun problème.

« I... I think I'm sick..
-Sick ? Répéta Walt. How do you feel ? Are you okay ?
-No... I feel faint... »

Walt aida Victoria à s'asseoir, et posa la main sur son front. Il craignait qu'elle soit contaminée par le virus. Elle n'avait pas de fièvre... Elle n'était pas pâle... Si elle était atteinte, son palais devrait être en train d'enfler, si ce n'est de saigner. Il posa ses doigts sur les lèvres de la jeune fille et lui demanda d'ouvrir la bouche pour s'assurer qu'elle n'était pas malade. Elle comprit rapidement, et il examina attentivement son palais. Il n'y avait rien d'anormal, elle semblait en bonne santé.
A ce moment là, Victoria prit sa main en lui lançant un regard lourd de sous-entendu, et commença à sucer lentement les doigts du médecin.

« Oh, reprit Walt. I see. You're going to need a more throught examination... Close the door.. »

Un étage plus bas, Pierce finit de ranger les rares affaires qui lui restaient, et s'allongea sur son lit. Il voulut faire une sieste, il en avait bien besoin... Mais apparemment, les survivants qui logeaient au-dessus de lui avaient opté pour une activité bruyante. Il aurait bien voulu avoir un baladeur ou des écouteurs mais hélas... Il s'interrogea sur l'utilité de crier autant quand la sonnette le tira de ses pensées. Il grommela en allant ouvrir. Héméra se tenait devant sa porte.

« Euh.. Bo.. Bonjour, balbutia t-elle. Vous êtes Pierce ?
-Ouais.
-Euh.. Jag m'a dit tout à l'heure que euh.. les provisions n'étaient pas encore toutes dans le stock du deuxième étage... Donc, euh...
-Qu'est-ce qu'il y a ?
-Euh... Vu qu'il y en avais pas dans le stock, il m'a dit d'essayer au porte-à-porte donc euh...
-Allez, continua Pierce en souriant, accouche !
-Vous... Les yeux d'Hémélia brillèrent. Vous auriez pas trouvé du saucisson dans l'appartement ?
-Ah, euh... Pierce réfléchit un instant puis secoua la tête. Nan. Désolé, petite...
-Oh... Haz parut déçue.
-Hm... Bon, attends, soupira Pierce. Je vais voir si je peux en trouver. »

Jonathan toqua à la porte. Une voix lui répondit de loin, et il entendit des pas venir vers lui. La porte s'ouvrit doucement, révélant Kairi, qui avait un air plutôt renfrogné.

« Moui, demanda-elle, c'est pour quoi ?
-Euh... L'écrivain prit une respiration rapidement avant de répondre. Euh, en fait, vous êtes dans la maison d'un de mes anciens potes, et euh...
-Quoi ? Ya un truc à toi ?
-Pas vraiment, mais, euh... Jag semblait de plus en plus hésitant. Je connaissais bien Bobby, et je sais ou il planquait ses trucs, et, euh...
-''Ses trucs ?'' Kairi haussa un sourcil, Ok, ça devient bizarre, là.
-Non !! Jonathan tenta de se rattraper tant bien que mal. Mais non, je voulais dire que je pense qu'il avait un flingue ! Et donc je voulais vérifier que, enfin... Voilà, quoi, ça peut servir.
-Ooooh, reprit Kairi. Fallait le dire de suite ! Entre !
-M... Merci ! »

Le jeune homme s'engagea donc dans l'appartement. Les trois jeunes filles qui y vivaient maintenant avaient déjà bien changé la déco. Il passa à côté de Nold, qui se reposait tranquillement sur le canapé, et se dirigea vers la petite cuisine de l'appart. Kairi, après avoir refermé la porte, le rejoint. Il était debout sur une chaise, traficotant le fond d'un placard en hauteur. Apparemment, il y avait un double fond. Celui-ci coulissa, et Jon sortit un pistolet, visiblement fier d'avoir deviné la présence de l'arme. Il prit aussi une petite boîte de cartouches, puis referma le placard et sauta de la chaise, posant le tout sur la table.

« Ah, bien vu ! Kairi jeta un bref coup d'œil à l'arme, puis regarda Jag, immobile en face d'elle, intriguée. Euh... Il y a autre chose ?
-Hein ? Jon sembla reprendre contact avec la réalité. Euh, oui, je, euh... Comment dire... Je voulais te demander si, euh...
-... Quoi ?
-Si tu voulais manger.
-Manger ? Kairi parut surprise, et un peu déstabilisée, à vrai dire.
-Euh, avec moi ! Enfin, manger avec moi. Je veux dire que, euh... Bien sûr, on va manger tous ensemble avec le groupe, et tout, mais je me disais que euh, on pourrait manger tous les deux... Non ?
-Euh... Ouaais, mais pourquoi faire ?
-Hein ? Jag perdait peu à peu le reste de prestance qu'il avait encore. Bah, je sais pas, euh... Pour parler, quoi... Faire connaissance, en somme !
-Euuh... Nan, merci. Je préfère qu'on reste en groupe, c'est moins risqué. Et puis en plus comme ça on fera connaissance avec tout le monde en même temps, ça sera plus pratique, tu crois pas ?
-O... Jag articula difficilement en reculant vers la porte, la voix tremblante. Oui, oui, bien sûr ! Je euh... Oui, je suis d'accord. Bon, je vais y aller, alors, hein.
-C'est ça. Bye ! »

Jag sortit de l'appartement, en se traitant intérieurement plusieurs fois d'idiot dans sa tête. A l'intérieur, Kairi retournait vers sa chambre, quand elle entendit quelqu'un toquer à la porte une fois de plus. Elle repartit ouvrir, et Jonathan revint dans l'appartement avec une petite voix.

« J'ai oublié le flingue.
-Oh ! Kairi se retint de rire. Effectivement, ça peut te servir.
-Oui pardon, s'excusa Jag en prenant l'arme et les munitions et en ressortant à la hâte, rouge de honte. A bientôt ! »

La porte se referma une nouvelle fois, et la jeune fille s'arrêta un petit instant dans le salon.

« Un peu c*n, 'cui-là. »

Elle entra dans sa chambre. Sur le canapé, Nold se releva enfin et laissa enfin son fou rire s'exprimer. Héméra entra dans l'appartement avec les yeux brillants, les clés dans une main et un bol rempli de rondelles de saucisson dans l'autre.

« Bah... S'étonna Haz'. Il s'est passé quoi ?
-Viens, répondit Nold en riant. Je vais t'expliquer. »

Le Dr. Walt regarda Victoria se rhabiller. Ils avaient tous les deux eu besoin de se détendre, et voilà qui était fait. Il se demanda cependant deux choses... Premièrement, est-ce que le prêtre dans l'appartement voisin leur en tiendrait rigueur ? Et surtout...

COMMENT FRED AVAIT REUSSI A NE PAS SE REVEILLER ?
avatar
Jaguarian
Ange de la paix
Ange de la paix

Messages : 61
Date d'inscription : 14/06/2013
Age : 20
Localisation : Entre la vie et la mort. Dans la mêlée, quoi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apocalypse Zombie: Rédaction des RPs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum